facebook
twitter
soundcloud
instagram
youtube
flickr
Voir toutes les news

214ème jour – Golden Globe Race : Mark Slats arrive en deuxième position

Accueil enthousiaste à son arrivée à 22:18:30 UTC aux Les Sables d’Olonne

A 3h, le 01/02/2019 Les Sables d’Olonne. France

Le navigateur de 42 ans Mark Slats sur son Rustler 36 Ohpen Maverick a remporté la deuxième place au classement de la Golden Globe Race 2018 la nuit dernière. Malgré l’heure tardive, il a reçu un accueil formidable des supporters hollandais, français ou anglais qui étaient venus applaudir ses efforts surhumains dans sa remontée de l’Atlantique pour essayer de rattraper le leader de la course Jean-Luc Van Den Heede.

Slats, recordman de la traversée de l’Atlantique à la rame, s’est battu pour gagner depuis le début mais l’option choisie de faire route vers l’Ouest dans sa descente de l’Atlantique Sud l’a placé à plus de 900 milles derrière son rival français dès le passage du Cap de Bonne Espérance. Van Den Heede a creusé l’écart à plus de 2000 milles dans l’Océan Austral jusqu’à ce que son bateau Matmut, un autre Rusler 36 ne chavire à quelques 1900 milles à l’Ouest du Cap Horn provoquant une avarie sur son mât qu’il a dû surveiller jusqu’à la fin de son tour du monde.

Une opportunité à ne pas laisser passer pour Mark. Après avoir franchi le Cap Horn, le Hollandais a gagné 500 milles, puis jusqu’aux Açores 500 milles de plus. L’écart entre les deux a fini par être de 50 milles en terme de distance à l’arrivée. C’est à ce moment que la chance a tourné pour Mark. Des questions sur la validité de sa license radio l’ont privé de communication avec les radioamateurs et donc d’actualisation des prévisions météo à un moment critique. “Je n’ai eu aucun bulletin pendant 7 jours et je suis tombé directement dans une zone de calmes.
Il y a aussi eu des interrogations sur la validité de la license radio de Jean-Luc mais comme il l’a dit à Mark à son arrivée sur le ponton “ J’ai eu quelques amis français qui ont continué à m’adresser des bulletins météo “. Jean-Luc a alors gagné 400 milles sur Mark et a gardé cette avance confortable jusqu’à la fin.

Pour Slats les moments les plus effrayants se sont passés dans l’Océan Indien quand la tempête avec des vents de 60-70 noeuds a réglé son compte à l’Irlandais Gregor McGuckin et à l’Indien Abhilash Tomy. Mark se souvient : “Nous étions tombés d’accord sur un contact radio toutes les 3 heures entre nous. ”Nous nous sommes parlés les 2 premières fois selon ces créneaux puis plus personne à la troisième vacation. J’ai appris plus tard par le PC Course qu’ils avaient tous deux chaviré et perdu leurs gréements.” Très peu après, la terrible tempête s’est abattue sur Ohpen Maverick qui s’est couché par 2 fois. La première, Slats a été projeté dans l’eau et sauvé uniquement grâce à sa ligne de vie, et littéralement balancé sur le sol du cockpit “C’était un chavirage à 120°, puis la 2ème fois le bateau s’est rempli d’eau jusqu’au niveau de la table à cartes.. C’est alors que j’ai commencé à prier- et apparemment il y eu de l’écho car j’ai pu remettre l’intérieur à sec en pompant l’eau à la main pendant une heure et en mettant deux pompes électriques en route”.

Sir Robin Knox-Johnston, le vainqueur de la Golden Globe Race il y a 50 ans a envoyé un mot de félicitation à Mark “Je vous adresse mes respects pour un périple bien mené. Etre deuxième après Jean-Luc c’est être au plus haut niveau de la navigation en solitaire. Une performance fantastique”.

Mark Slats a mis 214 jours, 12 heures, 18 minutes 43 secondes mais doit subir une pénalité de 36 heures pour une communication téléphone satellite non autorisée de son manager ce qui fait au total un temps de course de 216 jours 0 heure 18 minutes et 43 secondes.

pic
pic
pic
pic