UK Flag French Flag
McIntyre Adventure
The Sunday Times Logo

L’édition du 50ème anniversaire la première du Sunday Times Golden Globe Race en 1968/69

La Golden Globe Race 2022

23 navigateurs… 30,000 miles… non-stop…en solitaire… sans assistance

Pour célébrer le premier tour du monde en solitaire et sans escale réalisé par Sir Robin Knox-Johnston en 1968/9 dans la Sunday Times Golden Globe Yacht Race, une nouvelle Golden Globe Race a été organisée en 2018 pour marquer le 50e anniversaire de cette épopée, au départ de Falmouth le 14 juin 1968. Forte du succès de l’édition 2018, la troisième Golden Globe Race a lieu en 2022.

Comme l’événement original du Sunday Times, la Golden Globe Race 2022 est très simple : Départ des Sables-d’Olonne, France, le 4 septembre 2022 et navigation en solitaire, sans escale autour du monde, par les cinq caps et retour aux Sables-d’Olonne.

Les participants doivent naviguer sur des voiliers et des équipements similaires à ceux dont disposait Sir Robin lors de la première course. Cela signifie qu’ils doivent naviguer sans technologie moderne ni aides à la navigation par satellite. Les concurrents doivent naviguer sur des bateaux de série de 9,75 à 10,97 m (32 à 36 pieds) conçus avant 1988, dotés d’une quille longue et d’un safran fixé à son bord de fuite. Ces yachts sont bien construits, solides et robustes, similaires dans leur concept à Suhaili, le bateau de 32 pieds de Sir Robin.

En contraste avec le monde professionnel actuel de la course océanique d’élite, cette édition remonte à une époque connue sous le nom d’âge d’or de la voile en solitaire.

Suhaili était un ketch à arrière canoë de 32 pieds, lent et robuste, sur un plan de William Atkins ERIC. Il était construit en teck et n’avait à son bord ni ordinateur, ni GPS, ni téléphone satellite, ni dessalinisateur. Robin a relevé le défi sans aucune assistance extérieure et sans routage météo moderne à terre. Il n’avait qu’un chronomètre et un barographe pour affronter le monde en solitaire, et récupérait l’eau de pluie pour survivre.

Mais il ne faisait qu’un avec l’océan, en mesure de contempler et d’absorber tout ce que ce voyage épique avait à offrir.

Le retour de la Golden Globe Race et donc de l’âge d’or de la voile en solitaire permet de célébrer l’événement originel, le vainqueur, son bateau et cette première mondiale.

Une fois encore, les concurrents de cette course de 2022 navigueront sur des bateaux simples, avec un équipement basique, afin de garantir une expérience gratifiante et personnelle. Le défi est pur et très brut, plaçant l’aventure avant la victoire à tout prix.

Il est destiné à « ceux qui osent », comme il l’était pour Sir Robin.

Ils navigueront au sextant sur des cartes en papier, sans instruments électroniques ni pilotes automatiques. Ils écriront leurs livres de bord à la main et établiront eux-mêmes la météo. Ils ne contacteront que très rarement leurs proches et le monde extérieur, lorsque les radios haute fréquence longue portée le permettront. Il est désormais possible de faire le tour du monde en solitaire en monocoque en moins de 80 jours, mais les marins inscrits à cette course passeront environ 250 jours en mer dans de petits bateaux, se lançant des défis à eux-mêmes et entre eux.

La Golden Globe Race 2022 sera comme en 2018, un juste hommage à la première édition.

Don McIntyre, Président-Fondateur de la course, à propos de la Golden Globe Race 2022 :

J’ai découvert la course inaugurale du BOC Challenge Around Alone Race de 1982 lors de l’escale de Sydney, en travaillant sur les régulateurs d’allure Aries utilisés par les concurrents. J’ai passé du temps avec eux. Nous avons ri ensemble et j’ai entendu leurs histoires. J’ai rencontré l’idole de mon enfance, Robin Knox-Johnston, et j’ai été conquis. J’ai décidé de participer à l’édition 1986, mais avec un bateau construit en partie, j’ai manqué de temps et j’ai dû me contenter du rôle de Président de la BOC Challenge de Sydney cette année-là.

Participer au BOC Challenge 1990-91 a été l’un des moments forts de ma vie. À la réflexion, je me suis toujours considéré comme chanceux car, à mon avis, c’était le dernier des « événements d’aventure ».

Ensuite, toutes les courses sont devenues de plus en plus axées sur la performance, menées par des sportifs d’élite sur des voiliers de plus en plus extrêmes, avec pour objectif de gagner à tout prix. Il n’y a aucun mal à cela, en fait c’était et c’est toujours incroyablement excitant, mais l’aventure était simplement beaucoup plus grande en 1990.

Mon rêve de faire le tour du monde en solitaire est né de l’inspiration que j’ai reçue en suivant les voyages en solitaire de Francis Chichester, Robin Knox-Johnston et Bernard Moitessier, et en lisant des articles sur Chay Blyth, Blondie Hasler et d’autres personnes de l’âge d’or de la voile en solitaire. C’était une époque passionnante!

En 2008, j’ai vu Sir Robin Knox Johnston s’exprimer à l’occasion du 40e anniversaire de son tour du monde sans escale de 1968, un record. Faisant référence aux matériaux de construction de l’ère spatiale, aux systèmes satellites de haute technologie et aux ordinateurs qui accompagnent les navigateurs solitaires aujourd’hui, il a simplement déclaré (en comparaison avec sa propre expérience de l’époque) : « Cela enlève tout le piquant ! ».

Tout comme l’édition 2018, la Golden Globe Race 2022 remet certainement du piquant dans la course et offre un défi unique et exigeant à tout navigateur qui en est capable.

La même année, on a demandé à Robin « Que diriez-vous aux marins qui envisagent de faire le tour du monde ? » Sa réponse : « Mon conseil serait tout simplement le suivant : si vous en avez l’idée et l’envie, alors faites-le. Ne laissez RIEN se mettre en travers de votre chemin. Beaucoup trop de gens en parlent au bar du port, mais ne le font jamais. FAITES-LE ! Vous ne le regretterez jamais. » Il a bien sûr raison.

Au fil du temps, j’ai personnellement soutenu de nombreux jeunes navigateurs en solitaire, hommes et femmes, pour qu’ils réalisent leurs rêves. J’espère que cet événement permettra à beaucoup d’autres – et peut-être à vous – de réaliser les leurs !

La GGR 2018 était incroyablement passionnante, et l’édition 2022 s’aventurera à nouveau dans l’inconnu – ouvrez l’oeil !

Buts & Objectifs

  • Créer une course de voiliers  » RÉTRO  » unique autour du monde en solitaire et sans escale, à l’image de la Sunday Times Golden Globe originelle qui ramène les marins à l’âge d’or  » un marin, un bateau  » face aux mers du Sud.
  • Organiser une course où l’aventure prime sur la victoire à tout prix.
  • Gérer de manière professionnelle un événement où les compétences du skipper et son sens marin, plutôt que la technologie moderne ou les équipes d’assistance, lui permettent de rentrer à bon port, et où l’exploit appartient véritablement au skipper.
  • Donner aux marins de tous âges l’occasion de faire un tour du monde en solitaire en toute sécurité, dans une flotte de voiliers similaires et abordables, dans l’esprit de Suhaili.

Toutes les séquences vidéo et photos historiques de la Sunday Times Golden Globe Race 1968 sont la propriété exclusive de PPL PHOTO AGENCY et ne peuvent être reproduites sous quelque format que ce soit, à quelque fin que ce soit et dans quelque condition que ce soit, et ne peuvent être retransmises à aucun moment sans l’autorisation écrite du détenteur des droits.

Email: ppl@mistral.co.uk

Web: www.pplmedia.com

La Course en Chiffres

30k
Miles
89
Jours Depuis Le Départ
16
Participants
27
Plus Jeune Skipper
68
Plus Ancien Skipper
48
Âge Moyen Des Skippers

« Quand j’ai entendu parler pour la première fois de la Golden Globe Race, j’ai tout de suite pensé que c’était une superbe idée. Pourquoi ne pas le faire ? Trouver les gens qui ont l’ambition de faire quelque-chose de spécial de leur vie. »

Sir Robin Knox-Johnston, Patron de la Golden Globe Race

312

jours

C'est le temps qu'il a fallu à Sir Robin Knox-Johnston pour compléter le premier tour du monde en solitaire et sans escale. On peut s'attendre à ce que le voilier qui gagnera cette course parcourra la même distance en 260 jours.

200

Le nombre d'individus ayant navigué en solitaire autour du Cap Horn, des grands capes et dans l'Océan Austral. Cela peut se comparer à près de 700 astronautes qui ont été envoyés dans l'espace !

Title Partner

Major Partners

Premium Partners

Technical Partners

Les Sables-d'Olonne Host Port Partners

Associations