UK Flag French Flag

La moitié de la flotte Golden Globe dans les mers du Sud, Pat Lawless et Damien Guillou hors-course

Image ci-dessus : Damien Guillou ( PRB) a montré une incroyable capacité à gérer les avaries, et à revenir dans la course et le groupe de tête. Il va manquer à la flotte, comme au public. Crédit photo : Riaan Smit / GGR2022

  • Pat Lawless (Green Rebel) et Damien Guillou (PRB), deux grands animateurs de la GGR, ont abandonné sur avaries de régulateurs.
  • Simon Curwen (Clara parrainée par Howdens) goûte pour la première fois 40° rugissants dans 50 nœuds et des creux de 6 mètres, et reste en tête.
  • Les systèmes météo rendent la progression difficile dans l’Atlantique et les mers du Sud, les retardataires pourraient ne pas atteindre la porte de Hobart.
  • Ertan Beskardes attendu mercredi, Jeremy Bagshaw attendu jeudi à Cape Town

Deux coureurs du groupe de tête de la Golden Globe Race ont abandonné à Cape Town sur avaries de régulateur d’allure.

Damien Guillou est arrivé à Cape Town ce lundi après avoir perdu la pelle de safran de son Hydrovane.

Pat Lawless a abandonné le 10 novembre après la défaillance d’une pièce critique, sans pièce de rechange.

Les deux marins n’ont pas souhaité continuer après réparation au port.

“Si cela s’était produit à Hobart, j’aurais continué, mais pas ici.” Pat Lawless, Crédit photo : JJ / GGR2022
“Psychologiquement c’est trop dur, et repartir sans jouer le classement, je n’y arriverai pas.” Damien Guillou, PRB. Crédit photo : JJ / GGR2022

Pat Lawless (IRL), qui se débattait avec son Aries depuis plusieurs jours, est arrivé à Cape Town le 10 novembre

Issu d’une famille de marins, son père a fait le tour du monde à 70 ans et son frère Peter a une tentative à son actif, son objectif était de devenir le premier Irlandais à faire le tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. Sans régulateur, il ne pouvait pas réaliser son rêve. Il aurait pu continuer en Classe Chichester avec une seule étape mais a décidé d’abandonner.

J’ai réalisé que je ne serais pas compétitif sans système de régulateur d’allure. J’aurais pu naviguer mais n’aurais pas été compétitif. Et puis, dans une tempête, je serais parti au tas continuellement pendant un ou deux jours avant d’accepter que je n’étais plus en course. Si cela s’était produit à Hobart, j’aurais continué, mais pas ici.

Pat Lawless, Green Rebel

Pat a eu une longue carrière à la pêche qui a éclipsé son passé de coureur en dériveur, puis en course au large en équipage. Son expérience s’est pourtant révélée lorsqu’il a pris place dans le peloton de tête jusqu’au Cap, qu’il a atteint en 4ème position.

Pat, 65 ans, n’a pas réussi cette fois, mais son père a fait le tour du monde à soixante-dix ans. Peut-être le reverrons-nous en 2026? Crédit photo : JJ/ GGR2022

Dur au mal, il a subi plusieurs blessures: une infection du genou dans l’Atlantique Nord et plus tard une côte fêlée et un muscle déchiré à l’épaule, sans jamais se départir de son enthousiasme contagieux et de son bonheur d’être en mer!

Le régulateur Aries de Pat avait déjà quelques milles au compteur et avait été révisé avant le départ de la course, mais sans le remplacement des roulements et des bagues. La défaillance s’est produite sur une bague de la mèche de safran. Une réparation en mer, bien que difficile, est possible mais seulement avec la pièce de rechange à bord

Pat fait réparer son régulateur et prévoit de rentrer chez lui par la mer. Le navigateur irlandais, bien que compétitif, se réjouit de naviguer en croisière avec l’opportunité cette fois de visiter les îles et les archipels qu’il n’a pu que longer à l’aller, notamment Madeire.

Damien Guillou (FRA) est arrivé ce lundi 14 novembre au ponton du RCYC

Le marin finistérien était en 3° position, à la faveur d’une belle option à la côte en attendant la rotation du vent quand il a perdu la pelle de son safran Hydrovane. « J’étais bien dans la course, en osmose avec le bateau, je ne connaissais pas mon classement mais je savais être dans une bonne option ».

Damien, vainqueur du Prologue, et l’un des favoris de l’épreuve, a été un grand animateur de la GGR avec son épique « remontada ». En tête dans le Golfe de Gascogne, il avait fait demi-tour 3 jours après le départ, suite à la rupture d’un boulon sur un bras de son régulateur d’allure. Parti avec 6 jours de retard en dernière position, il a ensuite remonté les concurrents un à un grâce à des moyennes métronomiques, pour rapidement reprendre le contact avec la tête de course.

Sixième à Trindade au Brésil, il reprenait encore du terrain sur les premiers, notamment Simon, au passage de l’île en parcourant moins de route. Le 20 Octobre, la mèche de son Hydrovane à cassé, endommageant le safran, qu’il a remplacé en mer 3 jours plus tard en mer dans des conditions difficiles, pour passer la porte de Cape Town en 5° position.

Samedi dernier, alors qu’il était revenu à la 3° place sur la loxodromie, c’est la vis de fixation de sa pelle de safran qui s’est desserrée. Le safran est parti à l’eau, le nœud de sûreté ayant glissé, forçant Damien, sans pièce de rechange, à faire route vers Cape Town.

Damien Guillou (FRA) interview after he arrived Monday 14th November at the RCYC dock.

Damien qui a une belle carrière de coureur au large en Figaro et est préparateur en IMOCA est un compétiteur. Il ne souhaite pas continuer en classe Chichester.

Psychologiquement c’est trop dur, et repartir sans jouer le classement, je n’y arriverai pas. Ça fait trois fois que j’ai des problèmes, et quand il se passe ces choses, il ne faut pas forcer le destin. Il faut être raisonnable, et arrêter la course.

Damien Guillou, PRB
Hydrovane et Aries sont les régulateurs d’allure les plus populaires dans la GGR, et une pièce essentielle de l’équipement de sécurité. Explications sur la girouette par Don McIntyre, fondateur de GGR en 2018.

Le système de régulateur Hydrovane avait été modifié à la recherche d’une plus grande solidité. Notamment la fixation de la pelle de safran Hi-Perf, en remplaçant la goupille d’origine de 6mm par 2 trous de 7mm afin de boulonner la pelle à la mèche.Sur sa pelle d’origine remplacée en mer le 23 octobre, le logement de la goupille avait été fileté pour y loger deux vis de fixation, et la goupille mise au rebut.

Des milliers de régulateurs Hydrovane sont utilisés actuellement autour du monde, sans casses majeures ou fréquentes, le fournisseur a amélioré les matériaux utilisés pour la goupille et la mèche qui est en inox Super Duplex Ferrinox 255 de 32 mm depuis 2009.

La GGR 2026 demandera maintenant que toute modification apportée à un régulateur d’allure, quel qu’en soit la marque, soit préalablement soumise au fabricant et à la GGR pour leurs retours et commentaires.

Avec Pat et Damien hors-course, la GGR a perdu deux grands animateurs de la course qu’on avait plaisir à suivre sur le tracker, et qui s’invitaient toujours à l’avant de la flotte. Nous tenons à remercier Green Rebel, leader dans le domaine des énergies renouvelables, et PRB, entreprise de Vendée et sponsor historique de la voile, d’avoir soutenu ces marins talentueux, grands ambassadeurs de notre sport et de leur pays respectifs. La GGR est une course d’attrition, il y aura d’autres abandons.

Don McIntyre, fondateur et président de la GGR

Avec une flotte répartie entre l’Atlantique et les mers du Sud, des systèmes météo instables entravent la progression des deux côtés de la flotte

Simon et Nikki Curwen, tous deux Ministes, ont terminé à la deuxième place du Prologue de Gijon derrière Damien et devant Kirsten. Crédit photo : Aïda Valceanu/ GGR2022

Dans les quarantièmes rugissants, Simon Curwen (UK) a apprécié la cassette de musique et de messages d’amis et familles que sa fille Nikki Curwen avait réalisée pour le Cap de Bonne Espérance. Il goûte aussi pour la première fois aux mers du Sud avec des températures en baisse, des vents de plus de 50 nœuds accompagnés de creux de 6 mètres, et attend un nouveau coup de vent comme indiqué dans son appel hebdomadaire du lundi.

Je range le bateau pour qu’il n’y ait pas trop de choses non assurées, et sur le pont pour m’assurer que j’ai les bonnes voiles prêtes à être utilisées. Pour le dernier coup de vent, j’avais un peu peur d’être emporté au-delà de 44S de latitude, mais il s’est avéré que je pouvais remonter au vent pendant la plupart du Nordet.

Simon Curwen, Clara parrainée par Howdens

Derrière lui, Tapio Lehtinen (FIN) s’éclate autant dans les conditions légères que difficiles, comme il l’a mentionné dans son tweet, et s’est détaché des autres, reprenant 100 milles sur Kirsten Neuchäfer (RSA) et 200 milles sur Abhilash Tomy (IND), à sa poursuite sur la même latitude. Pendant ce temps, le néophyte du Sud, Michael Guggenberger (AUT) se remet dans le rythme après son passage de porte, avec quelques difficultés.

Dans l’Atlantique, les problèmes de météo sont différents

L’anticyclone de Sainte Hélène n’est pas établi, et le vent est instable tant en vitesse qu’en direction, mais les dépressions qui se déplacent vers l’est apportent des vents portants aux marins les plus au sud en direction du Cap. Ian Herbert-Jones (UK), Elliott Smith (USA) et Jeremy Bagshaw (RSA) parcourent le plus de milles. Jeremy est attendu à Cape Town jeudi et Ertan Beskardes (UK) mercredi, tandis que Guy Waites (UK), qui ferme la route victime de berniques, prend les choses avec philosophie et à un plan pour l’Atlantique comme expliqué dans son appel hebdomadaire.

Guy Waites, Arnaud Gaist et Ian Herbert Jones sont préoccupés par la fermeture de la porte de Hobart le 31 janvier. Ils ont tous souffert de divers problèmes, principalement le manque de vent!

avatar

Title Partner

Major Partners

Premium Partners

Technical Partners

Les Sables-d'Olonne Host Port Partners

Associations