UK Flag French Flag

Golden Globe Race, des hauts, des bas, et des changements de position alors que la flotte se dirige au sud de la porte de Lanzarote

Image ci-dessus :Damien toujours combatif, n’a affalé son spi qu’au dernier moment pour le renvoyer dès que possible! @GGR2022 / Nora Havel

# La « remontada » de Damien Guillou entravée par une bulle anticyclonique, à nouveau en chasse après le passage de la porte de Lanzarote.

# Kirsten Neuschäfer, 10ème à la sortie du Golfe de Gascogne, maintenant en 5ème position à la poursuite des premiers.

# Elliott Smith profite de Lanzarote pour une nuit au mouillage et rencontrer des amis.

# Une dépression assez creuse devant le Cap Vert croisera la flotte GGR ce week-end.

# Simon Curwen et Tapio Lehtinen jouent l’échappée du côté ouest de la dépression.

# Guy de Boer poursuit la récupération de son Spirit à Fuerteventura avant une forte houle prévue.

Damien Guillou, le français favori de la Golden Globe Race a franchi la porte de Rubicon Marina Lanzarote sous grand spi au largue serré ce matin Après une réparation de son régulateur d’allure qui lui a coûté six jours de retard sur le reste de la flotte, les douze derniers jours ont vu une remontée impressionnante. Il affiche régulièrement les meilleures distances sur 24 heures de la flotte, et ayant déjà rattrapé l’autre Français Arnaud Gaist et le navigateur australien vétéran de la GGR 2018 Mark “Coconut” Sinclair.

Le manque d’informations météo cette semaine avec un problème de réception Weatherfax, et la bulle anticyclonique qui est restée longtemps au nord de la flotte, tandis que le vent est revenu par le sud, favorisant les leaders, ont entravé ses efforts. Le premier à 700 milles d’avance, mais le groupe de milieu de flotte n’a plus que 3 à 4 jours d’avance sur lui.

Le Golfe de Gascogne, je l’ai fait deux fois! La première fois ça à été dur dans du vent fort et de la mer d’entrée de jeu, et la deuxième fois j’ai eu des conditions différentes avec des vents moins fort mais plus instables, avant de prendre plus de 30 nœuds au prés au Cap Finisterre!

Nous a dit Damien de son début de course,

Maintenant, dans ma tête j’avance étape par étape.  Je suis content d’être là, de la manière dont je vis sur le bateau, d’être en course, de la façon dont je vis ma course, donc ça c’est top!” A-t-il dit avant de renvoyer le spi et repartir en course.

Damien Guillou a passé la semaine sous spi maxi et devrait encore refaire son retard sur la flotte, bloquée par une dépression au cours du week-end. @GGR2022 / Nora Havel

Autre retour impressionnant, celui de Kirsten Neuschäfer (RSA) sortie du Golfe de Gascogne en 10ème position, elle n’a pas caché sa déception d’être 6ème à la porte de Lanzarote. Elle a maintenant rejoint le groupe de tête en 5ème position et a travaillé dur, passant beaucoup de temps à la barre de Minnehaha pour rattraper son retard. Ce matin, elle a fait une moyenne de 7 nœuds sur les dernières 24 heures, affichant 170 miles et gagnant 55 miles sur son plus proche concurrent Abhilash Tomy (IND) !

Avec le vent de Nord soutenu d’aujourd’hui, où Minnehaha et Kirsten excellent, il n’y a aucun doute qu’elle se rapproche encore des premiers. L’autre Sud-Africain de la course, Jeremy Bagshaw, 6ème de la flotte avec le plus petit et le plus léger voilier de la flotte, a fait la deuxième meilleure performance sur 24 heures avec 154 miles, près de 6,5 nœuds de moyenne, poussant clairement Oleanna dans ces conditions favorables.

Elliott smith au Mouillage à Lanzarote pour la nuit, pour se reposer et préparer son bateau. L’esprit de la GGR. @GGR2022 / Nora Havel
Le Spirit de Guy deBoer devrait être mis en sécurité avant la houle prévue lundi prochain. @Felix Montenegro Pujales / Osvaldo Martinez
Kirsten, de 10ème dans le Golfe de Gascogne à la lutte pour la 4ème place avant le Cap Vert. @GGR2022

Le participant américain Elliott Smith a profité de son passage de la porte à Lanzarote après une arrivée sous le vent de Lanzarote, il a décidé de passer la nuit au mouillage devant Playa del Pozo sous un ciel rouge vif. Profitant du manque de vent pour se reposer et réparer sans laisser la flotte s’échapper. Il y a plus d’une manière de participer à la Golden Globe, la manière dont Elliott vit l’aventure depuis le premier jour est authentique et inspirante.

Je me rends compte que le voyage est  long et je veux me ménager. Mon état d’esprit est bon et je me sens clair. Il y a eu des hauts et des bas, mais ce que je retiens surtout, c’est de ne pas me concentrer sur ma satisfaction pendant que je suis là. Ne pas chercher de sens et de but dans ce que je fais, mais à la place faire les choses, la joie viendra après.

Partageait Elliott.

Tous les moments de joie que j’ai eus jusqu’à présent dans ce voyage sont arrivées totalement par surprise, ce ne sont pas ceux que l’on cherche, ils arrivent tout simplement.

L’américain, Guy deBoer, dont le voilier Spirit est échoué sur les rochers au nord de Fuerteventura, a partagé le pourquoi du comment de sa mésaventure lors d’un appel téléphonique avec Don, que vous pouvez suivre ici. Spirit est toujours échoué, mais le carburant et les produits dangereux ont été enlevés du bateau qui ne représente aucune menace pour l’environnement vierge de l’île. Guy a rencontré deux sociétés locales, en contact étroit avec les autorités pour trouver le meilleur moyen de retirer son yacht de la plage. L’un des scénarios envisagés est d’amener une grue mobile télescopique sur la plage et de gruter Spirit des rochers, ce qui limiterait les dommages au bateau. Une grosse houle est attendue Lundi, c’est la course contre la montre qui commence.

Après avoir passé la porte à Lanzarote, je suis resté éveillé pendant 30 heures. J’ai choisi de passer à l’Ouest de Fuerteventura, c’était au près mais je naviguais à 30° au-dessus de l’île et j’étais en sécurité. Dès que je me suis assis, je me suis endormi car j’étais très fatigué.

dit Guy.

Si j’ai heurté les rochers, c’est parce que la vitesse du vent a considérablement baissé et que le bateau s’est rapproché de l’île, ce dont je ne me suis pas rendu compte avant que le bateau ne heurte les rochers. J’aurais dû aller du côté Est et éviter d’avoir une côte sous le vent”. A-t-il conclu. “C’était une mauvaise décision du skipper et j’en paie le prix aujourd’hui.

Une tempête tropicale qui se forme actuellement au large de Dakar au Sénégal, et se renforce vendredi, traversera la trajectoire de la flotte en se déplaçant vers le nord samedi. Alors que les premières prévisions annonçaient un possible ouragan du Cap Vert, il s’agit maintenant d’une dépression localisée. Le PC GGR informe quotidiennement la flotte de la position, la force et du mouvement de la dépression pour aider les participants à prendre la meilleure décision.

Damien Guillou a passé la semaine sous spi maxi et devrait encore refaire son retard sur la flotte, bloquée par une dépression au cours du week-end. @ Josh Marr
Carte GGR Live Tracker de la flotte 1200 UTC 22 septembre. Les deux leaders se détachent pour contourner le système dépressionnaire en développement qui arrive dans 36 heures. Le reste de la flotte s’est dirigé vers l’est pour le manquer.@GGR2022
La prévision météorologique VENTEUSE de la dépression intense bloquant les marins de la GGR à 1200 UTC le 24 septembre Crédit photo : GGR2022

Simon Curwen (UK) profite de sa position en tête pour contourner la dépression par l’ouest, en touchant les vents portants de nord qui le pousseront vers l’archipel du Cap Vert et le pot au noir. Tapio Lehtinen (FIN) fait la course pour passer avant que la dépression ne l’atteigne. Le succès de l’option n’est pas garanti mais il est préparé à subir des vents forts. Le reste de la flotte a décidé de longer les côtes africaines à l’est de la dépression pour affronter les vents contraires les plus faibles possibles.

Simon et Tapio vont certainement creuser l’écart avec la flotte, mais il pourrait aussi y avoir des changements au sein du peloton. Nous savons depuis le Golfe de Gascogne que Pat Lawless (IRL) qui excelle dans les conditions adverses pourrait consolider son avance, tandis que Kirsten et Abhilash, maintenant à distance de VHF pourraient s’entraîner mutuellement dans une sortie rapide, se détachant ainsi du groupe. Aux Canaries, si Damien Guillou obtient de bonnes prévisions météorologiques, il pourrait en revenant par l’arrière bien profiter des vents contraires en tête de flotte !

Une couverture vidéo et des interviews de 20 minutes de tous les marins de la GGR passant par la porte de dépôt du film Rubicon Marina sont disponibles sur GGR YOUTUBE.

Suivez la course :

·       Rendez-vous sur la cartographie du site GGR

·       Téléchargez l’application Yellow Brick sur Android ou iPhone

·       Suivez l’actualité des réseaux sociaux sur le site, Facebook, Instagram

·       Ecoutez les appels satellite sur SoundCloud

·       Suivez les tweets des participants sur Twitter, Facebook, ou le site de la GGR.

Interview satellite hebdomadaire exclusive pour les médias accrédités ici !

Media Contacts:

For more media and entry information contact:

Sébastien Delasnerie, GGR Race Director and Joint Media Director
sebastien@goldengloberace.com
Skype : sebastien delasnerie

avatar

Title Partner

Major Partners

Premium Partners

Technical Partners

Associations