UK Flag French Flag

Le participant à la GGR Guy deBoer s’échoue de nuit sur un récif aux Canaries, alors que la flotte passe la première porte

  • Guy deBoer sur les récifs de la côte nord de Fuerteventura, Las Palmas, Canaries, ‘Spirit’ est échoué mais lui est indemne. Sauvetage du bateau à l’étude.
  • Simon Curwen, Tapio Lehtinen, Pat Lawless et Abhilash Tomy, premiers bateaux à passer la porte photo de Marina Rubicon.
  • Pat Lawless, victime d’une infection au genou, bientôt à court d’antibiotiques mais continue.
  • La flotte risque l’arrêt aux Canaries, sauf un concurrent, et de rencontrer tempête tropicale au-devant de la flotte en fin de semaine.

C’est la concurrente Sud-Africaine Kirsten Neuschäfer qui a relayé l’appel Mayday à la VHF de Guy deBoer au PC Course GGR ce vendredi matin à 03 :10 TU. Son Tashiba 36 s’est échoué sur la côte nord de Fuerteventura, à seulement 10 miles de la porte de Marina Rubicon à Lanzarote. Il a activé son EPIRB et à 03:24 TU a contacté le PC GGR avec son téléphone satellite. 

5h45 heure locale le 18 septembre 2022. Guy DeBoer et “SPIRIT” heurtent des rochers à 50 mètres de la plage sur la côte nord de FUERTEVENTURA dans les îles Canaries. Crédit photo : GGR 2022 / Alex Craig

« Spirit » était posé sur les rochers, à distance de la plage, incliné à 45°, durement touché par les le ressac et poussé lentement par les vagues sur les rochers. Guy, qui était en contact permanent avec le PC GGR et le Centre Régional Opérationnel de Sauvetage, avait préparé son radeau de survie, mais a décidé de rester en sécurité à l’intérieur de son solide voilier. Il a attendu le lever du jour, ne voyant pas la côte et estimant que les conditions pour une utilisation sûre du radeau, sur un récif battu par les vagues, n’étaient pas réunies.

A 04:10 TU le MRCC Las Palmas a informé le PC GGR que les premiers secours étaient sur la plage, à 50 mètres du bateau qui était posé sur les rochers, mais les conditions n’étaient pas encore réunies et Guy a décidé de ne pas évacuer son voilier. Finalement, à 04:36 TU, Guy a abandonné son bateau à pied avec l’aide de la police et des pompiers tandis qu’un remorqueur était déjà en route vers sa position. Guy a été emmené vers un hôtel, et n’est pas blessé.

Après une évaluation tôt le matin par les autorités, il a été décidé qu’une tentative de remorquage de Spirit à marée haute était trop risquée. Les autorités locales ont décidé de pomper la totalité du carburant du bateau pour éviter une pollution aux hydrocarbures potentielle et travaillent avec l’équipe de Guy et son assurance sur une remise à flot et un remorquage avec le plus faible impact environnemental possible. La zone est populaire auprès des surfeurs locaux et touristes.

Lundi matin, à 9h30, j’ai rendez-vous avec une grande société de sauvetage afin d’envisager le meilleur plan d’action qui, à ce stade, consiste à tracter le voilier sur les rochers durs, mais heureusement pas sur des récifs fragiles

Ajoute Guy deBoer

Sa coque est incroyablement solide et épaisse, elle devrait donc être capable de supporter le choc ! Il a pris un sacré coup jusqu’à présent et la coque est en bon état. J’espère le voir naviguer à nouveau, mais nous ne pouvons pas laisser le bateau sur place.

La Golden Globe Race tient à remercier tous les secouristes qui ont répondu avec tant de professionnalisme et de rapidité à une situation très exigeante et difficile qui a eu une issue positive.

Kirsten ne cachait pas sa déception de n’être que 6°. Crédit photo : GGR 2022 / Nora Havel

L’ambiance était très différente durant la nuit et le jour précédent lorsque Guy, fraîchement rasé, a franchi la porte de Lanzarote en 5° position derrière Abhilash Tomy, et devant Kirsten Neuschäfer. Kirsten ne cachait pas sa déception de n’être que 6° et devant les revers de fortune d’Aleix Selles et Damien Guillou, mais confirmait que son Cape George 36 était sorti indemne du Golfe de Gascogne, alors qu’elle était épuisée par les longues heures sous spi à la barre de Minnehaha, même si, comme elle le dit

Le bateau n’a pas besoin de moi et pourrait naviguer tout seul…”.

Quelques heures avant eux, Pat Lawless avait battu Abhilash Tomy dans leur bataille longue d’une semaine pour la 3° place. L’option de Pat à l’Est de la flotte lui a coûté cher en début de semaine mais lui a permis une magnifique remontée vendredi et samedi. L’enthousiasme de Pat est contagieux et il était radieux quand on lui a annoncé sa position dans la flotte !

Son genou droit lui, va moins bien, une condition préexistante à la GGR qui est revenue de manière inattendue au cours de la première semaine de navigation. Pat est en contact régulier avec le médecin de la course, MSOS Direct, et prend les antibiotiques prescrits. Il lui a été conseillé de s’arrêter à Lanzarote pour emmener des antibiotiques plus puissants à bord, mais il aurait perdu le contact avec les premiers, et aurait été relégué en Classe Chichester pour assistance extérieure.

Pat Lawless, victime d’une infection au genou, bientôt à court d’antibiotiques mais continue. Crédit photo : GGR2022 / Aïda Valceanu

C’est une vieille blessure qui revient à force de ramper sur le pont

a dit Pat Lawless

Il n’y a pas moyen que je sois relégué en Classe Chichester, pas une minute, donc je continue, tout ira bien !

Pat pourra reconsidérer sa décision en fonction de l’évolution de son genou, et pourrait faire un arrêt au Cap Vert après une semaine supplémentaire de navigation.

Abhilash Tomy en 4° place, a révélé lors du passage de la porte qu’il avait souffert pendant 10 jours après son départ des Sables d’Olonne d’un sévère syndrome post-traumatique sans pouvoir se nourrir.  Revivre son sauvetage et la grave blessure au dos subie lors de l’édition 2018 de la GGR ont complètement chamboulé sa concentration. Lui-même surpris par cette réaction, il est maintenant de retour dans l’édition 2022 avec une réelle détermination.

Abhilash Tomy à la porte du film GGR2022 Marina Rubicon. Crédit photo : GGR2022 / Aïda Valceanu

Quelques miles devant, c’est Simon Curwen qui est solidement en tête sur son Biscay 36 après s’être détaché de Tapio Lehtinen qui avait choisi une route moins directe sous grand spi dans l’espoir de vents plus forts, qu’il n’a jamais trouvé. Tous deux étaient très satisfaits du résultat même s’ils étaient déçus pour Damien Guillou, eux qui attendaient avec impatience une confrontation directe avec le favori français, maintenant 550 miles derrière eux !

Alors que tous dans le groupe compacte du milieu de flotte composé de Guy Waites, Michael Guggenberger, Ertan Beskardes et Jeremy Bagshaw ont franchi la porte ce week-end, les milles restants seront plus difficiles pour Elliott Smith, Ian Herbert-Jones, et leurs poursuivant, une grosse zone sans vent arrivant de Madère tombe maintenant sur les Canaries et devrait y rester jusqu’à mardi, ralentissant leur progression vers Lanzarote.

Skipper Michael Guggenberger au waypoint de Lanzarote. Crédit photo : GGR2022 / Nora Havel

750 milles au sud de Lanzarote, à l’Est de l’archipel du Cap Vert le long des côtes africaines, une tempête tropicale se formera vraisemblablement le jeudi 22 pour se renforcer le vendredi 23 avec des vents prévus autour de 50 nœuds. Celle-ci est sur la route des leaders de la flotte, le PC Course suit la situation de près.

Encore une semaine palpitante en perspective !

Follow the race:

Weekly exclusive Entrants satellite call interview opportunity for accredited media here !

Media Contacts:

For more media and entry information contact:

Sébastien Delasnerie, GGR Race Director and Joint Media Director
sebastien@goldengloberace.com
Skype : sebastien delasnerie

avatar

Title Partner

Major Partners

Premium Partners

Technical Partners

Associations