UK Flag French Flag

Départ difficile et conditions pénibles pour la Golden Globe Race, alors que de forts vents contraires balayent la flotte

  • Gros temps et mer forte affectent les concurrents, certains réfléchissant à l’abandon, alors qu’un train de dépressions avance sur l’Europe
  • Damien Guillou, en route vers Sables avec des problèmes de régulateur, espère repartir avant la fermeture de la ligne dimanche 11 à 16:00 locales.
  • Blessures, courts-circuits électriques et fuites, le gros temps laisse des traces sur les bateaux et marins.
  • Alors que les quatre leaders convergent vers le Cap Finisterre du Nord et de l’Est, la stratégie de Tapio Lehtinen apparaît payante.
  • Plus de vents contraires la semaine prochaine le long des côtes portugaises, progression difficile vers Lanzarote.
  • La nouvelle date de départ en septembre pour la Golden globe Race n’a pas rendu le départ des Sables d’Olonne plus facile. C’est une période de transition météorologique sur le Golfe de Gascogne et la route vers Lanzarote est incertaine alors que la flotte subit un train de dépression se dirigeant vers l’Europe.

Cela signifie de forts vents contraires et une mer agitée à forte pour les participants qui tentent de sortir du Golfe de Gascogne. La flotte s’est divisée en deux groupes très tôt, avec une option ouest pour attraper la rotation d’aujourd’hui et faire une route directe vers le Cap Finisterre, et une option sud le long de la côte des Asturies et de la Galice dans des eaux abritées et des vents plus calmes. Arnaud Gaist qui faisait route vers le Nord a viré de bord dans l’après-midi et envoyé un message à l’organisation : « tout va bien à bord d’Hermès Phoning».

Le résultat sera connu demain vendredi lorsque Tapio Lehtinen, le seul navigateur à avoir persisté dans l’option ouest, convergera avec Pat Lawless, Simon Curwen et Abhilash Tomy qui mènent l’option sud vers le Cap Finisterre avant la descente le long des côtes du Portugal. Affaire à suivre alors qu’une nouvelle semaine s’annonce. Les participants partagent leur frustration avec le PC GGR dans la plupart de leurs communications.

Tapio Lehtinen, le seul navigateur à avoir persisté dans l’option ouest. Picture Credit: GGR2022 / Etienne Messikommer
Guy deBoer a eu le mal de mer et s’est entaillé la jambe, mais il poursuit sa route. Picture Credit: GGR2022 / Etienne Messikommer

Le favori Damien Guillou devrait arriver aux Sables d’Olonne pour réparer une embase de régulateur qui a pris du jeu dans le gros temps. Après avoir passé la nuit de mardi à mercredi dans une mer démontée pour tenter de réparer, il n’a eu d’autre choix que de revenir aux Sables d’Olonne. L’Avis de Course autorise un départ jusqu’à une semaine après le départ officiel. Il a jusqu’à dimanche 11 septembre à 14 :00 UTC pour repartir.

Damien Gillou (FR) avec son “PRB” était à 60 milles des Sables d’Olonne à 16h00 UTC avec une ETA à la VENDEE Marina vers 0700UTC vendredi. Photo @ GGR2022

Cela rappellera sans doute des souvenirs aux habitants des Sables d’Olonne qui ont vu Michel Desjoyeaux revenir en 2008 après 200 milles pour réparation, avant de remporter son deuxième Vendée Globe. Le temps nous le dira, et les bateaux des deux événements n’ont pas grand-chose en commun, mais les vents contraires qui attendent la flotte la semaine prochaine pourrait bien être l’occasion d’une belle remontada!

Les forts vents contraires et la mer mettent à mal les bateaux et les marins. Fuites, courts-circuits, problèmes de radio et de WeatherFax ont été mentionnés à plusieurs reprises. Guy deBoer a eu le mal de mer et s’est entaillé la jambe, mais il poursuit sa route. Ertan Beskardes frappé par une vague est tombé dans le cockpit, inconscient, se blessant au bras. Il a contacté les médecins MSOS 24 de la GGR. Aujourd’hui, il a envoyé un message d’encouragement : “Tout va bien à bord, nous progressons lentement, le temps est bon, la nourriture est superbe“. Edward Walentynowicz, qui fait par ailleurs une bonne course en milieu de flotte, a informé le PC GGR aujourd’hui qu’il songeait à abandonner et appellera femme et cheffe d’équipe Magda pour discuter de ses options avant de prendre sa décision. Il reste dans la GGR et recevra une pénalité de 18 heures.

Edward Walentynowicz, a informé le PC GGR aujourd’hui qu’il songeait à abandonner. Picture Credit: GGR2022 / Etienne Messikommer
Pat Lawless qui mènent l’option sud vers le Cap Finisterre. Picture Credit: GGR2022 / Nora Havel

Alors que les bateaux de tête se dirigent vers la sortie du Golfe de Gascogne, la flotte reçoit encore des prévisions régulières par HF, radio VHF et fax météo pour travailler sur leur route et leur stratégie, y compris les choix de passage du Dispositif de Séparation du Trafic (DST) du Cap Finisterre, avant de se diriger vers plus de vents contraires le long des côtes du Portugal ce week-end, alors qu’une dépression se forme sur les Açores. Cette semaine est difficile, et les prochains jours seront certainement intéressants, alors que les marins quitteront le Golfe de Gascogne en direction de Lanzarote. Accrochez-vous !

Ertan Beskardes frappé par une vague est tombé dans le cockpit, inconscient, se blessant au bras. Picture Credit: GGR2022 / Nora Havel
avatar

Title Partner

Major Partners

Premium Partners

Technical Partners

Associations