facebook
twitter
soundcloud
instagram
youtube
flickr
Voir toutes les news

Jean-Luc Van Den Heede passe le Cap de Bonne Espérance

Philippe Péché et Antoine Cousot bientôt hors-course

Alerte Navigation pour la première tempête du Grand Sud

00:00 24-08-18 Les Sables D’Olonne:

Le leader de la course Jean-Luc Van Den Heede sur son Rustler 36 Matmut a passé le Cap de Bonne Espérance vers 20:00 UTC hier, la première des 3 étapes majeures de cette course autour du monde en solitaire à la voile de 30 000 milles sans escale.

Le doyen de 73 ans qui détient déjà le record de vitesse de la navigation Ouest-Est en solitaire autour du monde contre des vents de face, a eu un rappel hier de ce à quoi il pouvait s’attendre en entrant dans la zone des 40èmes Rugissants : pris au piège ce mercredi dans le courant Aghulas.
Rapportant des vagues de 7 m, il a envoyé le texto suivant au PC Course : “UNE MER DÉCHAÎNÉE ALORS QU’IL N’Y A QUE 30 NOEUDS DE VENT MAX !”

Le Norvégien Are Wiig (OE 32 Olleanna) et l’Irlandais Gregor McGuckin (Biscay 36 Hanley Energy Endurance) tracent leur route derrière Matmut à quelques 830 milles, respectivement à la 3ème et 4ème place de la flotte. Ils traverseront une zone de basses pressions Vendredi matin et des vents d’Ouest de 50 noeuds supposés aussi s’abattre sur le second de la course l’Hollandais Mark Slats (Rustler 36 Ohpen Maverick) un peu plus tard dans la journée et avec des chutes de neige à Cape Town ce week-end.

A ce jour, la performance de VDH a été tout à fait remarquable. Il a mené la course jusqu’au premier des 3 caps (les autres étant le Cap Leueuwin à l’Ouest de l’Australie et le Cap Horn) en avance de 34 jours par rapport à Sir Robin Knox-Johnston à bord de son kech le Suhaili il y a 50 ans. Lors de son appel satellite hebdomadaire au PC Course, on a demandé à Jean-Luc quand il pensait arriver au prochain point d’échanges de films à la Porte de Hobart (Tasmanie) et il a répondu : ‘Ce n’est pas ça qui me préoccupe, c’est plutôt mon arrivée aux Sables d’Olonne”. Je prévois un retour en Février .” Cela fera un tour du monde à la voile en 217-210 jours comparé aux 312 jours de Suhaili. Sur cette base, l’Organisation prévoit un passage à la Porte de Hobart à la mi-Octobre.

Pendant ce temps, deux autres marins Antoine Cousot (Biscay 36 Métier Intérim) and Philippe Péché (Rustler 36 PRB) seront contraints d’abandonner la course en arrivant au port . Tous deux ont été relégués en classe Chichester pour ceux qui font un arrêt ou demandent assistance pendant la course.
Cousot qui a fait un arrêt à Lanzarote a annoncé Mercredi qu’il se dirigeait vers l’Ile de la Trinité pour soigner ses blessures à l’épaule et au pouce et réparer son régulateur d’allure, avant de se diriger vers Rio de Janeiro au Brésil.

Péché, qui a mené la course pendant toute sa descente de l’Atlantique a aussi eu des problèms de régulateur d’allure, mais c’est un appel à sa compagne avec le téléphone satellite réservé aux seules communications avec le PC Course qui l’a relégué en classe Chichester. Il a été prévenu par message texte le 13 Août qu’il ne fallait plus utiliser le téléphone satellite, et s’est vu appliquer une pénalité de 18 heures tout en restant dans la course GGR car l’appel à sa compagne n’avait pas été suivi d’assistance extérieure. Cela aurait pu permettre à Philippe Péché de rester en classe Chichester après son arrêt à Cape Town où il avait besoin d’assistance.
Cependant, une enquête a démontré que Philippe a continué à utiliser son téléphone satellite. Un enregistrement de ses appels et de ses messages montre 40 appels entrants ou sortants et des messages SMS qu’il affirmer être essentiels aujourd’hui pour organiser son arrêt et ses réparations.

Dans un échange de messages-texte hier Philippe Péché écrit “C’EST LA SEULE FAÇON POUR MOI D’ORGANISER UN ARRÊT À CAPE TOWN” suivi de “IMPOSSIBLE D’ORGANISER AVEC SSB. A LA BARRE 15H PAR JOUR. VOUS POUVEZ ME DISQUALIFIER.”
L’organisation de course a répondu : “ PAS DISQUALIFIÉ. NOUS NE POUVONS DONNER 18H DE PÉNALITÉ POUR 40 COMMUNICATIONS TÉLÉPHONIQUES. COMME VOUS VOUS ARRÊTEREZ DÉJÀ EN TANT QUE CHICHESTER VOUS SEREZ HORS-COURSE. VOUS POUVEZ CONTINUER EN CLASSE CAROZZO SEULEMENT, AVEC LE SOUTIEN GGR. TOUT LE MEILLEUR POUR VOUS…BONNE CHANCE”

Les Règles de cette course rétro marquant le 50ème anniversaire de la première Sunday Times Golden Globe Race sont claires. Les concurrents peuvent seulement utiliser un équipement disponible pour Sir Robin Knox-Johnston et les autres concurrents en 1968-69 pour naviguer et contacter le monde extérieur. Ce qui veut dire SSB et Ham radios pour les communications longue distance et VHF pour les ondes courtes (jusqu’à 30 milles).

La décision officielle est :
Jeudi 9 août le régulateur d’allure Beaufort de Philippe s’est cassé et ne pouvant être réparé à bord, il est inutilisable. Vendredi 10 août la barre du bateau a cassé à peu près à 20 cm du safran. Le vent arrière soufflait à 40-50 nœuds. Philippe a décidé d’appeler la GGR pour signaler la casse et a prévenu qu’il se mettait à la cape pour la nuit et ferait une réparation le lendemain matin. Il a ensuite affirmé qu’il appellerait sa compagne et que, je cite : il n’était pas préoccupé par les conséquences de cet appel téléphonique à sa compagne sur le téléphone satellite de la Course.
La GGR a déclaré que ce n’était PAS un cas de CODE ORANGE dans le cadre de la gestion de crise de la direction de course, par conséquent l’incident n’a été signalé à AUCUN CENTRE DE COORDINATION DES SECOURS MARITIMES. La GGR a fait passer l’information à ses proches et à son manager. La GGR continue à surveiller la situation avec attention. Le temps s’est amélioré rapidement. Le gouvernail, la coque et le gréement ont été constaté en bon état, tous les équipements de sécurité intacts et toutes les communications satellite opérationnelles. Le matin suivant, Philippe a fabriqué une barre de fortune avec des tubes trouvés à bord. Il a déclaré qu’il se dirigeait vers Cape Town et continuait à naviguer à bonne vitesse dans cette direction.

APPLICATION DES RÈGLES DE L’AVIS DE COURSE
3.1.4. Un skipper ne peut communiquer avec la GGR que par le téléphone fournit par la GGR ou par le système d’envoi de texte YB3 pendant le voyage et ne peut PAS utiliser ces moyens pour contacter qui que ce soit d’autre sauf en cas d’Urgence.
3.1.12. Le non-respect de l’une ou plusieurs de ces règles obligera le skipper à abandonner sa participation à la GGR.

CONSTAT
Philippe a appelé GGR pour signaler une perte de contrôle temporaire de son voilier. Il n’a demandé aucune assistance et a confirmé qu’il allait bien et ferait des réparations le matin. Ce n’était pas un appel de détresse ou de “pan pan”. Philippe souhaitait informer la GGR de sa situation, du changement de sa route suivie sur le Tracking satellite de la course et de ses défis à venir. Il n’a PAS déclaré de situation d’urgence.

Tous les participants ont été prévenus par des documents écrits et des briefings : le Téléphone Satellite GGR ne peut être utilisé qu’en cas d’urgence pour appeler toute Autorité de Sauvetage pour assistance.
L’affirmation de Philippe selon laquelle il s’agissait d’une urgence et que par conséquent il pouvait appeler sa compagne n’est pas validée par la GGR et pour 2 raisons :
1.Cet incident n’a PAS été déclaré comme une urgence par la GGR et AUCUNE ASSISTANCE n’a été demandée ou portée. Philippe n’a pas déclaré d’urgence et n’a appelé aucune autorité de Secours.
2.Le principe de la Règle 3.1.4 concerne spécifiquement les situations d’urgence et fait référence à un appel de toute personne pouvant porter assistance dans une telle urgence. Il ne s’agit pas des appels à la famille ou aux managers dans un deuxième temps qui obéissent aux règles de la course.
Philippe a affirmé lors de son premier appel à la GGR qu’il NE S’INQUIÉTAIT PAS DES CONSÉQUENCES, ce qui indique qu’il savait qu’il ne devait pas passer cet appel téléphonique.
Philippe a donc enfreint la Règle 3.1.4.
Plutôt que d’appliquer la Règle 3.1.12, il a été positionné en classe “Chichester”.
Une pénalité de 18 heures a d’abord été pensée pour réintégrer Philippe au sein de la classe GGR mais cela a été rejeté car des investigations ultérieures ont montré que Philippe utilisait le téléphone satellite de la GGR, depuis le 10 août pour des coups de fils fréquents et réguliers, entrants ou sortants, ainsi que des messages SMS.Il en résulte que son arrêt a Cape Town représentera une deuxième infraction aux règles de course, l’obligeant à quitter la GGR. FIN

DERNIERS POSTS À 20:00 UTC 23-08-18

  1. Jean- Luc VDH (FRA)Rustler 36 Matmut
  2. Mark Slats (NED)Rustler 36 Ohpen Maverick
  3. Are Wiig (NOR) OE 32 Olleanna
  4. Gregor McGuckin (IRE) Biscay 36 Hanley Energy Endurance
  5. Uku Randmaa (EST) Rustler 36 One and All
  6. Susie Goodall (GBR) Rustler 36 DHL Starlight
  7. Tapio Lehtinen (FIN) Gaia 36 Asteria
  8. Abhilash Tomy (IND) Suhaili replica Thuriya
  9. Loïc Lepage (FRA) Nicholson 32 Laaland
  10. Igor Zaretskiy (RUS) Endurance 35 Esmeralda
  11. Istvan Kopar (USA) Tradewind 35 Puffin
  12. Mark Sinclair (Aus) Lello 34 Coconut

 

  1. CHICHESTER CLASS
    1. Philippe Péché (FRA) Rustler 36 PRB

     

  2. CAROZZO SAILOR
    1. Francesco Cappelletti (ITA) Endurance 35 007

     

  3. RETIRED
  1. Ertan Beskardes (GBR) Rustler 36 Lazy Otter
  2. Kevin Farebrother (AUS) Tradewind 35 Sagarmatha
  3. Nabil Amra (PAL) Biscay 36 Liberty II
  4. Antoine Cousot (FRA) Biscay 36 Métier Intérim
pic
pic
pic
pic