facebook
twitter
soundcloud
instagram
youtube
flickr
Voir toutes les news

Jour 241: Uku Randmaa maintenant à moins de 1 200 milles de l’arrivée.
ETA aux Sables d’Olonne 11-12 mars.

Istvan Kopar bloqué dans une zone de calme
Les bernacles ralentissent Tapio Lehtinen dans sa course virtuelle contre le Suhaili
Mark Slats accueilli comme un héros lors de son retour
Un philanthrope américain intervient pour soutenir le sauvetage du voilier de Gregor McGuckin.
Programme de la Cérémonie de remise des prix de la GGR 2018

Dateline 27 février 2019 – Les Sables d’Olonne, France

Le marin estonien Uku Randmaa, est toujours en troisième position, mais il a faim… Affamé, parce qu’il n’a attrapé aucun poisson cette semaine pour garnir ses derniers stocks de nourriture…Pressé, de terminer… et pressé, de revoir sa jeune famille après plus de 8 mois passés en mer.

Comme les chameaux qui arrivent à trouver de l’eau en se dirigeant au milieu du désert, lui et son Rustler 36 One and All ont filé à bonne allure au cours des 7 derniers jours, doublant ainsi leur avance sur le 4ème, l’Américano-Hongrois Istvan Kopar. Le tourdumondiste en solitaire âgé de 55 ans, a tout intérêt à accélérer, car il a déclaré aux organisateurs de la course qu’il avait perdu plus de 20 kg au cours du voyage et qu’il n’avait pas attrapé d’autre poisson cette semaine. Il ne lui reste que très peu de vivres pour les deux prochaines semaines.

Maintenant à moins de 100 miles de Santa Maria, l’île la plus au sud des Açores, Randmaa s’est dégagé du système anticyclonique des Açores, qui a piégé Puffin, le Tradewind 35 de Kopar. Il peut maintenant s’attendre à ce que des Alizés stables du sud-ouest le portent jusqu’au cap Finisterre. Le golfe de Gascogne lui réservera peut-être quelques surprises à l’approche du printemps, mais il espère maintenant atteindre la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonne autour du 11 et 12 mars.

La bonne nouvelle pour Istvan Kopar, est que la barre d’urgence qu’il a fabriqué et réparé à nouveau sur Puffin il y a deux semaines fonctionne bien. La mauvaise nouvelle est qu’il est sur le point d’être pris dans la zone de transition entre les Alizés nord-est et sud-ouest, dans laquelle il pourrait rester bloqué pendant plusieurs jours. À 2130 milles de l’arrivée, il ne devrait pas franchir la ligne avant le 21 mars prochain.

Le Finlandais Tapio Lehtinen ne pense même pas à l’arrivée. Encore à plus de 5100 milles des Sables d’Olonne, il est occupé à simplement profiter de l’environnement marin et de sa faune. La prolifération des bernacles qui ralentit son Gaia 36 Asteria, à mi-chemin de l’Atlantique Sud, lui fait bénéficier d’un bonus de temps en mer. Aujourd’hui, le traqueur GGR suggère une arrivée au 1er mai, mais les organisateurs de la course craignent qu’il ne voit pas le sable des Sables avant le mois de juin. Ensuite, les restaurateurs feront la queue pour récolter les crustacés sur sa coque! Semble-t-il, que les longs pouce-pieds en particulier, sont un délice!

Mark Slats reçu comme un héros pour son retour à la maison

Après une croisière tranquille depuis la France vers l’Angleterre, un dîner avec Susie Goodall à Falmouth, des retrouvailles avec Ertan Beskardes à Poole, et la rencontre avec Sir Robin Knox-Johnston et les skippers de Clipper Race à Gosport, le deuxième skipper de la GGR 2018 est rentré à son port d’attache, aux Pays-Bas, à Scheveningen et a été accueilli comme un héros samedi dernier.

Karen Hogenbirk nous raconte : “Une flotte de bateaux avec des amis, des fans et des médias sont venus l’escorter jusqu’au Yacht Club de Scheveningen où il a retrouvé sa mère et son père. Bruno Bruins, ministre néerlandais de la Santé et des Sports, était également présent pour l’accueillir, et lui a été remis le premier exemplaire du livre de Mark ‘Held op zee’ (néerlandais pour ‘Hero at Sea’) retraçant ses aventures, et notamment son récit de la Golden Globe Race.
Des centaines de personnes étaient rassemblées sur les quais, y compris les nombreux bénévoles qui l’ont soutenu avant et pendant la course, et ont rendu un tel accueil possible.

Dimanche, toutefois, les affaires avaient déjà repris. Après avoir discuté de projets pour de nouvelles aventures la veille, au YC de Scheveningen, il était de retour à la salle de sport et commençait à s’entraîner pour son prochain défi!”.

Un philanthrope américain intervient pour soutenir le sauvetage du voilier de Gregor McGuckin.

Un philanthrope américain ayant un goût prononcé pour le whisky irlandais a apporté son soutien à l’opération de sauvetage visant à récupérer le voilier de Gregor McGuckin, Hanley Energy Endurance, toujours à la dérive, à plus de 1200 milles à l’ouest de Perth, en Australie. Cody Cordwainer, le capitaine du remorqueur américain, qui dirige l’opération de sauvetage, a déclaré ce qui suit la nuit dernière à Fremantle : «Cela prend plus de temps que prévu. Le sloop de 60 pieds que nous avions prévu d’utiliser présentait des problèmes structurels trop coûteux à réparer. Nous sommes donc de retour à la case départ pour trouver un bateau adapté à la navigation hauturière.
La bonne nouvelle est qu’un philanthrope américain a fait don d’une grande partie des coûts du sauvetage en échange du baril de whisky single malt de 777 ans de Glendalough toujours à bord, et la distillerie a donné son accord.
Nous avons noué de nombreux contacts ici et nous examinons deux pistes : trouver quelqu’un avec un bateau hauturier ayant des difficultés à honorer ses mensualités de versement, ou quelqu’un avec un bateau mais ne souhaitant pas naviguer en haute mer et nous pourrions le faire pour eux.
Je suis certain que cela va se concrétiser. Nous allons y arriver et je ne rentrerai pas à la maison avant. »

Dates à retenir – Programme de la Cérémonie de remise des prix de la GGR 2018

La remise des prix de la GGR 2018 est prévue pour le 22 avril prochain aux Sables d’Olonne – Le jour où Sir Robin Knox-Johnston avait achevé le premier tour du monde en solitaire sans escale 50 ans auparavant.

Les célébrations du lundi de Pâques incluront une conférence de presse le matin et des interviews individuelles avec les skippers de la GGR 2018 dans l’après-midi.

Une première annonce de l’édition 2022 sera faite ainsi qu’une introduction des futurs concurrents.
Aussi, sera présenté la publication du rapport tant attendu de Sir Robin Knox-Johnston sur les leçons apprises par fortes conditions météorologiques et les techniques de survie utilisées par les skippers lors de la course 2018.

Une séance photos sera également organisée, sur le célèbre voilier Joshua de Bernard Moitessier lors de la Golden Globe de 1968/69. Des baptêmes seront proposés au public tout le week end, les 20/21/22 avril au Port Olona, organisés par les Amis du Musée Maritime de La Rochelle.

pic
pic
pic
pic