facebook
twitter
soundcloud
instagram
youtube
flickr
Voir toutes les news

JOUR 211 – Van Den Heede – Derniers 100 milles jusqu’à l’arrivée

ETA – 08:00 UTC (09:00 heure française) Mardi 29 Janvier
2d place Mark Slats 321 milles à parcourir

Dateline: 11:00 UTC 28. 01. 2019 – Les Sables d’Olonne, France

Jean-Luc Van Den Heede a connu une autre nuit difficile avec des vents de 45 noeuds et une mer de 6-7m, mais son Rustler 36 Matmut est maintenant à moins de 100 milles de la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonne et le Français de 73 ans devrait arriver avec un énorme accueil à 08h00 UTC demain (09h00 heure française).

Son grand rival, le Néerlandais Mark Slats, qui navigue à bord d’un second Rustler 36, Ophen Maverick, a réduit l’écart de 91 milles au cours du week-end, mais reste à 312 milles de l’arrivée. Il n’est pas censé terminer sa course avant-jeudi, et il devrait faire face à un autre coup de vent dans le golf de Gascogne juste avant de passer la ligne.
Les conditions météorologiques dans le golf devraient être aujourd’hui tempérées, avec de légers vents à l’aube demain, les conditions de navigation devraient être bonnes jusqu’à l’arrivée.

A 3 600 milles derrière, l’Estonien Uku Randmaa navigue sur un troisième Rustler 36 One and All, tirant le meilleur parti des Alizés du SE aujourd’hui, naviguant à 6,6 nœuds, mais devrait se heurter au Pot au noir plus tôt que prévu. Cela marquera le début d’une période frustrante de calmes, de bourrasques et d’orages alors qu’il se dirige vers son prochain but, l’Equateur à 500 milles plus au nord.

L’Américain / Hongrois Istvan Kopar, classé quatrième, menant son Tradewind 35 Puffin, profite toujours des Alizés du Sud-Est mais ne dépasse pas les 4,6 nœuds car les vents sont plus légers que d’habitude. Ceux-ci souffleront encore quelques jours, alors il aura encore une opportunité de se rapprocher de Randmaa.

Le Finlandais Tapio Lehtinen navigue encore dans les mers du Sud à 4,8 nœuds à quelque 850 milles du cap Horn. Il rencontre des conditions sévères dans l’océan Austral, et un vent qui souffle à plus de 45 noeuds, mais son Gaia 36 Astreria est couverte de bernacles, ce qui ralentit sa progression. Aujourd’hui, cette traîne supplémentaire a coûté sa place à Tapio, dans la course virtuelle contre le Suhaili, de Sir Robin Knox-Johnston, il y a 50 ans. La position relative du Suhaili le 26 janvier n’était plus qu’à 8 milles d’Asteria et il aurait maintenant plus de 100 milles d’avance sur lui.

Suivez l’aventure en temps réel sur la page Facebook de la GGR. D’autres mises à jour seront postées à intervalles réguliers. L’arrivée et la conférence de presse des deux skippers seront également retransmises en direct, alors suivez les arrivées de la course LIVE.