facebook
twitter
soundcloud
instagram
youtube
flickr
Voir toutes les news

113ème JOUR – MISE À JOUR DES NOUVELLES

Mise à jour sur le Sauvetage de Loïc Lepage
Susie Goodall survit à une terrible tempête
Igor Zaretskiy se plaint de la casse de son régulateur d’allure
Uku Randmaa prévoit une arrivée à la Porte de Hobart le 26 Oct. Susie Goodall le 1er Nov

Dateline 16:30 UTC 22.10.2018 – Hobart, Tasmania

Mise à jour sur le sauvetage de Loïc Lepage

Le navigateur solitaire français Loïc Lepage devrait évacuer de son bateau Laaland qui a démâté, aux premières heures du jour australien Mardi (23:30 UTC). A ce moment-là, le cargo Shiosai et le voilier Alizés II devraient avoir atteint la zone de Laaland dans l’Océan Indien du Sud à quelques 670 milles au Sud Ouest de Perth, Ouest Australie, et tous deux attendront sur zone un avion de recherche et de sauvetage australien P-8A avant de déclencher l’opération de sauvetage.

Les prévisions météo de la région sont bonnes -des vents de15-20 noeuds et une houle de 3 mètres. Le plan d’évacuation initial est le suivant : l’équipage du cargo Shiosai récupère Lepage qui sera dans son radeau de sauvetage attaché par une longue corde à son bateau. Francis Tolan, skipper du voilier Alizés II, un Bénéteau Océanis 43, et navigateur du tour du monde à la voile en solitaire de La Longue Route, soutiendra le dispositif de sauvetage. Si les conditions sont défavorables, alors le MV Shiosai pourrait laisser Alizés II se mettre sous le vent et récupérer Loïc à sa place.

Lepage a été briefé dans les détails par les organisateurs de la GGR et il quittera le bateau avec sa combinaison de survie et la deuxième balise EPIRB, une radio VHF, une balise de localisation personnelle et son sac d’urgence. Il a installé une lumière stroboscopique sur le pont et installé à 2 mètres à l’extérieur du bateau son Réflecteur radar gonflable Echomax.

Le Vannetais de 62 ans a aussi dégagé tous les gréements pour qu’il n’y ait aucun danger autour du bateau et il a son moteur prêt à démarrer au cas où une manoeuvre serait nécessaire. Le téléphone satellite tout comme la radio VHF sont prêts à recevoir les appels. .

L’avion australien de recherche et de secours restera sur zone jusqu’à évacuation finalisée.

Susie Goodall survit à une terrible tempête

Lors d’un appel satellite au PC course aujourd’hui, la navigatrice britannique Susie Goodall a parlé pour la première fois des jours horribles qu’elle venait de passer quand son bateau le Rustler 36 DHL Starlight a été pris dans une terrible tempête des Mers du Sud quelques 250 milles au Sud du Cap Leeuwin, Australie.

La tempête est arrivée d’un coup et avec la même violence que celle qui a fait chavirer et démâter Gregor McGuckin et Abhilash Tomy il y a 2 semaines. “La tempête a vraiment cogné entre 9h du soir et 9H du matin » J’avais 70 noeuds de vent et des vagues de 13 mètres. Elles étaient méchantes…pratiquement à la verticale avec des vagues qui cassaient. Je ne sais pas comment nous (avec le bateau) sommes passés au travers . Mon régulateur d’allure s’est cassé et j’ai dû barrer pendant 7 heures. Le bateau s’est couché plusieurs fois et j’avais peur de chavirer à tout moment ». Tout était mouillé sur le pont et dans la cabine, les matelas de couchette et le sac de couchage. « J’ai vraiment perdu du poids pendant la tempête car je ne pouvais pas laisser la barre pour aller manger et maintenant j’ai tout le temps froid et je n’arrive pas à me réchauffer ».

Elle a particulièrement souffert des mains. « Je n’ai jamais eu des mains aussi douces » dit-elle en plaisantant, et elle ajoute « Elles ne sont pas bien belles à voir. Couvertes de crevasses et de coupures et maintenant couvertes de pansements pour éviter le sel ».

Avec la tempête se refermant sur elle, Susie a pris la décision de faire demi-tour direction ouest pour la contourner et se retrouver dans une zone plus clémente. Elle n’a pas échappé aux vents très forts mais au moins ils avaient une direction constante. Contrairement à McGuckin et Tomy qui ont eu un mer chaotique et des vents tournant à 180°. Pour conclure on peut dire que Susie peut se vanter d’être la première solitaire à avoir passé le Cap Leeuwin 3 fois en un seul tour du monde ! . » Je suis vraiment contente que le bateau avance encore bien aujourd’hui « .

La tempête est maintenant passée mais elle a laissé derrière elle une mer suffisamment mauvaise pour l’empêcher de réparer son régulateur d’allure pour l’instant.  » Il ne marche mais pas très bien. Seulement par vent de travers, donc je dois barrer avec peu de toile pour l’instant « .

Avec encore 1000 milles jusqu’au Point de dépose Boatshed.com des films à Hobart, son arrivée à Hobart est prévu vers le 1er Novembre.

Igor Zaretskiy a cassé son régulateur d’allure

Le skipper russe Igor Zaretskiy sur son Endurance 35 Esmeralda, se traînant maintenant en queue de course quelques 6 000 milles derrière le leader Jean-Luc Van Den Heede, a dû rester 4 heures en haut de son mât pour réparer la fixation de son étai avant. Dans un message à son équipe il confie  » J’ai cru mourir car les vagues déferlaient par dessus bord « . En redescendant sur le pont Igor a raconté qu’il ne sentait plus ses mains et ses pieds et que depuis il s’est reposé dans sa couchette. Cela explique son ralentissement ces derniers jours, mais le Russe dit qu’il est à nouveau prêt à naviguer et le tracker de la course montre qu’Esmeralda avance à nouveau dans la bonne direction à 4,7 noeuds.

Lui et le 7ème de la course Mark Sinclair (Lello 34 Coconut) ont de la route à faire ne serait-ce que pour rattraper l’avance de Sir Robin Knox-Johnston et son Suhaili il y a 50 ans sur le même parcours. Le tracker montre une avance d’une journée pour le Suhaili .

Jean-Luc Van Den Heede à bord de son Rustler 36 Matmut, traverse maintenant le Pacifique et apprécie son avance de 2 semaines sur Mark Slats (Ohpen Maverick) le 2ème de la Course qui a quitté le point de dépose de films BoatShed.com à la porte de Hobart hier. En parlant via son téléphone satellite au PC Course aujourd’hui le Français âgé de 73 ans raconte « Bons vents aujouurd’hui et hier…j’essaie d’aller le plus vite possible. » Il a réparé son gennaker et ne tarissait pas d’éloges sur son régulateur d’allure Hydrovane. « Dans un coup de vent ça a un grand avantage car il ne régule pas le gouvernail ayant sa propre direction à part. Ce petit gouvernail est plus efficace que le principal. »

Le prochain skipper à passer le Point de dépose de films BoatShed.com à la Porte de Hobart est l’Estonien Uku Randmaa (Rustler 36 One and All). Son jour d’arrivée est estimé le 26 Octobre, suivi de Susie Goodall le1er November.

Positions des skippers de la flotte GGR à 16:30 UTC aujourd’hui (18:30 en France) 22.10.18

  1. Jean- Luc VDH (FRA)Rustler 36 Matmut
  2. Mark Slats (NED)Rustler 36 Ohpen Maverick
  3. Uku Randmaa (EST) Rustler 36 One and All
  4. Susie Goodall (GBR) Rustler 36 DHL Starlight
  5. Istvan Kopar (USA) Tradewind 35 Puffin
  6. Tapio Lehtinen (FIN) Gaia 36 Asteria
  7. Mark Sinclair (Aus) Lello 34 Coconut
  8. Igor Zaretskiy (RUS) Endurance 35 Esmeralda

RETIRED

  1. Ertan Beskardes (GBR) Rustler 36 Lazy Otter
  2. Kevin Farebrother (AUS) Tradewind 35 Sagarmatha
  3. Nabil Amra (PAL) Biscay 36 Liberty II
  4. Antoine Cousot (FRA) Biscay 36 Métier Intérim
  5. Philippe Péché (FRA) Rustler 36 PRB
  6. Are Wiig (NOR) OE 32 Olleanna
  7. Gregor McGuckin (IRE) Biscay 36 Hanley Energy Endurance
  8. Abhilash Tomy (IND) Suhaili replica Thuriya
  9. Francesco Cappelletti (ITA) Endurance 35 007
  10. Loïc Lepage (FRA) Nicholson 32 Laaland

 

pic
pic
pic