facebook
twitter
soundcloud
instagram
youtube
flickr
Participant

Mark Slats (41)

Pays-Bas

Profil

Nom Mark Slats

Né le 8. avril 1977

Nationalité Néerlandais

Pays d'inscription Pays-Bas

Mark SLATS est un navigateur qui a déjà fait un tour du monde, sur son voilier de 46 pieds conçu par Alan BUCHANAN, Cornélia en 2004/5 – un bateau acheté avec l’argent gagné en remportant un championnat de kickboxing. Le marin néerlandais est né à Darwin, en Australie, puis a déménagé au Pays Bas à l’âge de 8 ans. Il a acheté Ohpen Maverick pour la GGR.

Mark est un véritable aventurier. Il voit en grand et pense que rien n’est impossible. En 2017, il a vendu sa maison pour participer au Talisker Transatlantic Rowing Challenge. Remarquablement, Slats a surmonté la déception de perdre son compatriote peu avant le départ dans la catégorie en double, mais a continué et a remporté la catégorie en solitaire, en un temps record après avoir terminé 4e au classement général avec les équipages hommes!

L’architecte naval néerlandais Dick Koopmans gère le défi qu’est la GGR pour Mark. Ohpen Maverick a traversé la mer du Nord pour rejoindre son port d’attache de Wassenaar près du port de pêche de Scheveningen en 2017, où une équipe de trois hommes a rénové le bateau sous la direction de Koopman tandis que Mark traversait l’Atlantique.

À son retour, Slats a concentré toute son attention sur la Golden Globe Race, vendant tout pour financer cette nouvelle aventure. Mais ce n’était pas suffisant et à un moment il semblait qu’il serait forcé de se retirer de la course jusqu’à ce qu’une rencontre fortuite avec Chris Zadeh, fondateur et PDG d’Ohpen, à la fin mai apporte un changement drastique dans sa vie.

Zadeh a vu en Mark l’image de ses propres valeurs fondamentales. « Mark incarne cette approche du  » tout donner « : le mot  » impossible  » ne figure pas dans son dictionnaire, et il utilise la force mentale, la tactique et la pure persévérance pour surmonter toutes les difficultés à chaque nouveau défi. Avec ce sponsoring, Ohpen veut donner l’exemple à son équipe et à ses clients en montrant “qu’Ohpen peut tout faire si nous y mettons tout en œuvre».

Avec le soutien financier d’Ohpen, Mark et son équipe ont pu se concentrer sur la préparation de la course pour ces neuf mois. Durant les dernières semaines avant le départ, il a pu suivre un cours de formation complémentaire en astronavigation sous la tutelle de Dick Huges, l’un des plus célèbres navigateurs hollandais, qui lui a beaucoup appris sur les choses à faire et à éviter au sujet de la navigation traditionnelle, et du sextant pour marquer sa position.

Mark devait se rendre à Falmouth au Royaume-Uni le 7 juin, pour se joindre aux festivités marquant le 50e anniversaire du départ de Sir Robin Knox-Johnston de ce port en devenant le premier homme à naviguer en solitaire sans escale autour du monde lors de la Golden Globe Race en 1968/69. Il regagnera ensuite Les Sables d’Olonne, en France, pour le départ de la GGR 2018, dimanche 1er juillet.
Pourquoi Mark Slats s’est-il inscrit à la GGR? « Parce que je vis pour ce genre de choses » dit-il.

 

profile
boat

Le Bateau

Numéro 68

Nom Maverick
Type Rustler 36 Masthead sloop
Concepteur Holman & Pye
Constructeur Rustler Yachts (UK)
LOA 35.33ft / 10.77m
LWL 26.92ft / 8.21m
Largeur 11.00ft / 3.35m
Tirant d’eau 5.50ft / 1.67m
Déplacement 16805 lbs / 7623 kgs
Voilure 693 sq. ft / 64.38sq. m

Mark Slats est l’un des six skippers de la GGR à avoir choisi un Rustler 36 pour la course. C’est de loin, la série la plus populaire. Ohpen Maverick fût le premier de cette catégorie à être construit.

« Le bateau est en très bon état », explique Mark. « L’équipe a déshabillé le pont en teck et va monter un nouveau mât et gréement avant la remise à l’eau en avril 2018. Dick Koopmans étudie les conditions météorologiques attendues sur le parcours et conçoit un plan de voilure adapté”.

Skipper Updates

19. novembre 2018 0:00

Mark Slats est à 1350 milles de JL VDH, gagnant encore 200 autres milles au cours des cinq derniers jours. Tout va bien à bord pour lui, profitant également d’une excellente semaine de progrès constants qui devrait se poursuivre dans les prochains jours. Le mauvais temps est passé au-dessous de sa position et quand il plongera de nouveau vers le sud-ouest sur la dernière ligne droite vers le Horn, il semble que le temps devrait être correct au moins pour la semaine prochaine!

16. novembre 2018 0:00

Un marin plutôt joyeux et positif ce matin au beau milieu du Pacifique !
Ces vents portants réjouissent aussi notre golgoth hollandais : « Un vrai paradis navigant à 20 nds et mers de 2 m juste génial ». Le week-end s’annonce tranquille pour MARK qui poursuit sa belle progression depuis son entrée dans le Pacifique. Il enchaîne les milles avec une belle régularité depuis des semaines maintenant et l’avarie de JEAN-LUC lui a permis de lui reprendre déjà 600 milles ! Et il devrait continuer sa remontée car la semaine à venir est très prometteuse pour le Hollandais, avec des vents portants modérés et une mer maniable.

14. novembre 2018 0:00

Pour MARK SLATS, à un peu moins de 1500 milles du premier, les 5 prochains jours s’annoncent relativement sereins. Il devrait bien progresser vers l’est et continuer à grappiller des milles sur JEAN-LUC, avant de lui aussi commencer sa descente vers le sud, quand il aura atteint la fin de la zone navigation interdite, dans 800 milles. À bord d’Ophen Maverick il vient de récupérer encore 30 litres d’eau hier : « Encore 30 litres d’eau potable dans la poche ».

12. novembre 2018 0:00

« De bons vents, navigation au portant ici 🙂 ».
MARK est bien remonté sur le leader et n’est plus qu’à 1600 milles derrière, à cause de l’avarie de Matmut la semaine passée, mais aussi de bons vents portant et favorable au Hollandais. Ophen Maverick a très bien progressé ces derniers jours, navigant juste au dessus de la zone interdite situé au 46° Sud. Le skipper hollandais va être accompagné par un vent modéré de sud-sud-ouest qui va lui permettre d’avancer confortablement dans une mer facile.

7. novembre 2018 0:00

« Tout va bien ici je retire des milles jusqu’au Cap Horn”.
Le géant hollandais, qui avait traversé un océan Indien très frustrant avouait à la vacation d’hier prendre beaucoup de plaisir à naviguer dans le Pacifique, où il a enfin trouvé les vents portants qui lui avaient si cruellement manqués à l’approche de Hobart. Et la semaine s’annonce rapide et confortable pour le skipper qui confiait également vouloir lever un peu le pied pour préserver sa monture.

5. novembre 2018 0:00

« Vents forts et grosses mers mais navigation OK ».
Toujours à un peu plus de 2000 derrière le leader, MARK navigue dans des conditions solides également (vents de 45 – 50 nœuds) et une grosse mer. Il fait face une forme de tempête inattendue autour de lui qui n’était pas totalement attendue. Les premières indications montraient qu’elle s’éloignerait de lui mais qu’elle s’intensifierait et produirait des vents forts, mais cela va se calmer rapidement.

2. novembre 2018 0:00

« Bonne navigation ici, meilleure des chances à Tapio et Uku H »
Devant, la navigation est beaucoup plus confortable pour MARK qui n’en oublie pas pour autant ses petits camarades de jeu dont il se préoccupe dans son dernier message, à cause de la tempête. Il navigue à bonne vitesse au milieu d’une zone de hautes pressions qui va se voir bientôt comblée par un fort vent de nord qui va le propulser plein est à bonne vitesse.

1. novembre 2018 0:00

« Superbe vent 5nds mer de 4m ».
Tout va bien pour Mark Slats pourchassant JL VDH !!!! et ramant de temps à autre pour le rattrapper.
« Je suis dans l’hémisphère Ouest sur le chemin du retour à la maison 🙂 Vents légers »

29. octobre 2018 0:00

“AU SUD DE LA NOUVELLE-ZÉLANDE, UN HOMME HEUREUX ICI :)”.
MARK SLATS est légèrement remonté, passant sous la barre symbolique des 2000 milles…pas de quoi inquiéter le leader mais sans doute de quoi attiser l’enthousiasme du Hollandais qui compte bien se refaire sur le plus grand des océans, qui est aussi son préféré. Il l’a confié lors de son passage à Hobart, il y croit encore ! Et avec plus de 10 000 milles à parcourir, il faut bien admettre que beaucoup de choses peuvent encore se passer…

26. octobre 2018 0:00

« Superbe navigation grosse mer beaux surfs j’adore ».
Déjà en fin de Mer Tasmane, Mark est très content de terminer cette partie la plus difficile de la course, pour enfin rejoindre le Pacifique, son océan préféré! Il a quitté l’Australie dans une très bonne énergie et il avance bien.
« Agréable navigation après des vents légers hier toute la journée ».

24. octobre 2018 0:00

« Superbe navigation grosse mer beaux surfs j’adore ».
Après son stop éclair en Baie de Hobart, et une courte interview dimanche, Mark est déjà à mis parcours de la mer Tasmane, qui sépare la Nouvelle-Zélande de la Tasmanie. Maverick fait route à près de 7 nœuds dans un bon vent de sud-ouest qui va se renforcer demain en passant au nord-ouest après une courte période de calme.

18. octobre 2018 0:00

« Incroyable à quel point la mer en colère fait rouler les vagues par dessus le bateau ».
MARK, qui a ralenti suite à ses mésaventures et à sa blessure dans des conditions méteo musclées il y a encore quelques jours, reste toujours un peu encalminé, même s’il marchait à plus de 5 nœuds, grâce à un jeu de voile performant qu’il a choisi de ne pas monter sur enrouleur. Courageux, cela ne l’a pas éloigné de son objectif, celui d’atteindre rapidement Hobart, où il pourrait être attendu à partir de samedi.
En effet, il va être rejoint en fin de journée par de bons vents de nord qui vont lui permettre de plonger vers la Tasmanie, jusqu’au Drop Point obligatoire.
Mais pour le moment, « Vents légers juste en mode croisière pour Hobart »…

16. octobre 2018 0:00

Mark Slats se blesse après s’être fait coucher par 2 fois ! A 16:00 UTC lundi soir, il a alerté la Direction de Course, qui a pris la situation en main et suit Mark de prêt, car il pourrait avoir été blessé par une boîte à outils qui a été projetée dans la cabine et qui lui est retombée dessus, lui cassant probablement une côte. Le Hollandais courageux a rapporté que les vents sont montés soudainement à 30-35 nds et qu’une houle de 3 mètres venant du Sud tapait avec violence sur le navire.

15. octobre 2018 0:00

« Finalement du bon vent pour naviguer après 16 jours ». MARK SLATS se trouve encore à 700 milles de Hobart et ne cache pas la satisfaction qu’il a d’avancer à un peu plus de 6,5 nœuds ce matin. Si ces 2 semaines au ralenti lui ont au moins permis de refaire ses réserves d’eau, elles ont offert à ses poursuivants l’occasion de revenir un peu. Après 15 jours très frustrants où il a alterné absence de vent et allures de près, il marche rapidement au travers, dans un vent de sud qui va même se renforcer…avant un nouveau ralentissement dans deux jours. La zone de hautes pressions au large de l’ouest de la Tasmanie sera heureusement comblée le lendemain par l’arrivée d’une dépression qui va générer des vent de nord qui vont virer à l’ouest et permettre à MARK SLATS d’incurver sa route vers le sud pour rejoindre son deuxième rendez-vous imposé.

12. octobre 2018 0:00

« Ces vents NE sont justes en train de tuer le bateau qui claque dans les vagues ».
Décidément, MARK SLATS est vraiment à la peine à l’approche de la Tasmanie ! Il n’en peut plus de ces vents de nord-est qui malmènent son bateau en l’obligeant à naviguer au près dans une houle inconfortable qui fait planter son Rustler 36 dans les vagues, à un rythme infernal…pire, sa route légèrement sud imposée par le vent et la mer le rapproche chaque heure un peu plus de la zone de navigation interdite (en deçà du 42ème parallèle) établie pour éviter aux concurrents le plus mauvais temps. S’il s’en rapproche trop, il pourrait bien être obliger de virer de bord…un véritable cauchemar ! Maverick pourrait voir se former devant lui d’ici quatre jours une large zone de hautes pressions…

10. octobre 2018 0:00

Mark #Slats (via satellite) « Dépassé par un système de haute pression pendant la nuit – Essayant de m’échapper vers le sud! »
Avec ses airs de viking, le géant hollandais trace sa route difficilement pour l’instant, toujours au près. Dans un vent relativement faible, MARK voit son étrave se planter vague après vague, sans qu’il puisse y faire grand chose…et cela va durer encore un moment !

9. octobre 2018 0:00

Derrière VDH, à presque 1700 milles, MARK SLATS n’en finit plus d’halluciner ! Après le vent léger sous spinnaker, c’est maintenant le temps du près ! Le solide Hollandais prend son mal en patience mais l’on imagine aisément que la frustration est grande à force de ralentissements. Mark #Slats (via satellite) « Incroyable maintenant de l’EST au NE mais naviguant ».

8. octobre 2018 0:00

Mark #Slats (via satellite) “SPINKER EST EN PLACE DEPUIS 100 HEURES MAINTENANT, IRREEL DANS OCEAN INDIEN”
Toujours en 2ème position à 1600 milles derrière le leader, MARK SLATS hallucinait hier de naviguer sous spi depuis plus de 4 jours et d’être obligé d’avoir recours à la crème solaire. Dans le Grand Sud, c’est le monde à l’envers !

2. octobre 2018 0:00

MARK SLATS, à 1460 milles perd encore un peu de terrain, en bordure sud d’une bande de hautes pression qui va se déplacer autour de lui ces deux prochains jours…Mais après l’énorme tempête à laquelle il a survécu, le Hollandais ne semble pas avoir le goût de se plaindre et apprécie cette navigation paisible. Il n’en revient pas de devoir composer avec un système de hautes pressions qui n’a pas fini de gêner sa progression ces prochains jours…“Je n’aurais jamais pensé que je souhaiterai des hautes pression dans l’océan Austral »; « NE 10nds mais navigation très confortable et allant au sud de nouveau ».

29. septembre 2018 0:00

« J’ai de bons vents d’ouest sur une mer calme non sur une mer supercalme 🙂 »
Un ralentissement sera le bienvenu pour MARK SLATS qui va peiner lui aussi à progresser vers l’est dans des vents très changeants. A plus de 1400 milles du leader ce matin, il a encore perdu du terrain dans les calmes qui ont succédé à l’enfer de la tempête dont il est seul sorti indemne (pendant qu’ABHILASH TOMY et GREGOR MCGUCKIN démâtaient il y a une semaine).

26. septembre 2018 0:00

Tout juste revenu de l’enfer de la terrible tempête dont il est seul sorti indemne, le géant hollandais est à nouveau en mode course et progresse à 6 nœuds dans une veine de vent de nord sur une mer plate. S’il doit se contenter d’un ciel nuageux qui l’empêche de faire sécher l’intérieur de son bateau, précédemment inondé par une énorme vague, il semble heureux de retrouver des éléments plus calmes. On le serait à moins ! Mark #Slats (via satellite) « Naviguant sous trinquette arrisée, prévision /O gris aujourd’hui, on s’accroche! »

24. septembre 2018 0:00

A l’intérieur, de l’eau partout, 60 cm au dessus du plancher, qui roulait d’un bord à l’autre au gré des mouvements du voilier, mettant hors d’état le peu de matériel électronique autorisé par le course (téléphone satellite, radio HF) et provoquant même un mini incendie au niveau de l’éclairage de la cabine, plongeant le marin dans le noir.Petit à petit, MARK sécurise la situation, évacue l’eau et fait sécher sa radio HF dans un sac de riz, pour retirer le maximum d’humidité. Et il semble que ça fonctionne ! Même si plus rien ne s’affiche sur l’écran de l’appareil. Le skipper hollandais est à nouveau en course à plus de 6 nœuds de moyenne et devrait voir, après un peu de répit ces dernières heures, le vent de nord-ouest se renforcer un peu et la mer grossir à nouveau…mais rien de comparable avec la violence inouïe de ce qu’il a vécu ce week-end. Il écrit ce matin : « Tout va bien naviguant à 30/35 nds premier vrai sommeil en 3 jours”

24. septembre 2018 0:00

Le géant hollandais sort tout juste de l’enfer…d’une tempête qui s’est abattue sur le premier peloton de la course avec une violence inouïe et a entraîné le démâtage de ses deux principaux poursuivants, ABHILASH TOMY et GREGOR MCGUCKIN.
« VENTS ET MER INCROYABLES MAIS TOUT VA BIEN JUSQU’ICI. EN MODE SURVIE racontait laconiquement un message texte envoyé vendredi matin…avant que la situation ne se dégrade sérieusement pour MARK SLATS qui, s’il en a pourtant vu d’autres, avouait avoir vécu les heures les plus terrifiantes de sa vie d’aventurier.
Poussé à la mer une première fois alors qu’il barrait dans une houle monstrueuse levant des creux de 15 mètres, il n’a dû sa vie sauve qu’à son harnais de survie avant de voir la porte de la descente de son bateau exploser sous la pression d’une autre méchante vague.

21. septembre 2018 0:00

Mark #Slats (via satellite) écrit ce matin : « Vents et mers incroyables mais tout va bien jusque là en mode survie » Les éléments sont déchaînées et le Grand Sud montre un impressionnant visage ce matin. C’est une dépression très creuse qui s’est abattue cette nuit sur le premier peloton et ils sont maintenant au coeur d’un système qui va continuer de s’abattre les prochaines 24 h, avec plus de 70 nds de vents et 10 mètres de houle…

18. septembre 2018 0:00

Ce matin, Abilash navigue un nœud plus vite que GREGOR MCGUCKIN et n’est plus qu’à une grosse journée de MARK SLATS, qui voit sa place de second de plus en plus menacée…Mark #Slats (via satellite) « Zigzag sous vents légers pour éviter les éclairs toute la nuit »

12. septembre 2018 0:00

Le Néerlandais Mark Slats et son Rustler Ohpen Maverick, avec une semaine de retard sur le leader a perdu une journée de plus sur son rival cette semaine. Gregor McGuckin n’est maintenant plus qu’à une journée de distance, ayant gagné 4 jours sur Mark, avec son Biscay 36 Hanley Energy Endurance. “Tout va bien grosse mer au portant temps typique de l’océan indien ».Mark était très enthousiaste et bavard lors de son appel de sécurité hier matin, il semble très en forme et très occupé à bord !

6. septembre 2018 0:00

« Vents légers avec voiles battantes dans une mer agitée vie de marins ah » MARK SLATS tente pourtant de maintenir le rythme et se faufile à bonne vitesse sous la limite d’une bande de hautes pressions qui menace de descendre sur lui dès demain, avant qu’il ne se retrouve au près dans une bonne brise de sud-est. “Finalement bon vents de 20nds NO. Le moral est au plus haut sur Ohpen Maverick : ) »

4. septembre 2018 0:00

Lors de son dernier appel téléphonique hebdomadaire ce matin : Mark a reçu des informations météorologiques d’un radio-amateur en Afrique du Sud et un message de son amie ce qui l’a remotivé. Mark se demande si il ne fait pa route un peu trop au Nord. Pour l’instant, la température de l’eau n’est pas froide, ni la température de l’air, mais il a fabriqué des gants et les a utilisés une seule fois, mais plus de chaussettes, deux paires et demi seulement. Son stock de sucre a bien diminué, mais il a compté ses morceaux de chocolat pour équilibrer le tout. Il a grimpé en haut du mât ce matin car quelque chose ne va pas à l’interieur, mais il l’inspectera correctement à Hobart. Beaucoup d’oiseaux autour du bateaux en ce moment! »Vents de face encore 20 Est incroyable où sont ces vents d’Ouest »

29. août 2018 0:00

Mark a « Eu une nuit difficile les vents se calment peu à peu encore une grosse houle ».Toujours 500 milles derrière VDH, il compose avec une mer compliquée levé par un fort courant en provenance du sud. Le solide hollandais regrette de ne pas avoir installé d’enrouleur car les changement de voiles deviennent dangereux à l’avant du bateau. C’est peut-être ce qui explique qu’il se fait actuellement remonter par GREGOR MCGUCKIN équipé d’enrouleurs. Ce matin : « Traversant quelques méchantes mers mais tout va bien Maverick progresse »

27. août 2018 0:00

Dans le sillage du doyen de la course, MARK SLATS, a passé un week-end pour le moins agité… Une zone de basses pressions s’est abattue Vendredi matin sur le second de la course et des vents d’Ouest de 50 noeuds avec des chutes de neige à Cape Town!
Le géant hollandais rapporte avoir été couché par 3 fois.. MARK SLATS, ayant tout juste passé le Cap de Bonne Espérance ce matin, se bat maintenant contre le courant pour progresser.

22. août 2018 0:00

Mark est toujours en 2de position derrière VDH et se dirige à l’Est vers le Cap de Bonne Espérance. Il apprécie les communications VHF avec d’autres concurrents comme Susie et Gregor et aussi avec des marins à proximité dont un en particulier qui lui a donné des infos précieuses sur une zone de haute pression qu’il vient de traverser. Pour résoudre son problème de gants Mark a testé une bouteille d’eau remplie d’eau chaude en guise de bouillotte après avoir manipulé son gennaker et ça marche !

16. août 2018 0:00

MARK SLATS, qui était ralenti dans un trou d’air à 3kts, devrait recommencer à progresser avec des vents forts au cours des 12 prochaines heures et à rattraper JL VDH. Son oubli de gants ne l’affecte pas pour l’instant, mais ça sera bien différent d’ici peu, et il n’aura surement pas très envie d’aller changer les voiles sans gants dans des températures proches de 0 degré dans les semaines à venir!

14. août 2018 0:00

Mark en reprenant la 2de place au classement général, a enfin viré de bord plein sud hier : « Bonne navigation vent d’est donc en progression ». Mais un système de haute pression se dessine juste devant lui et il pourrait bien être stoppé net d’ici peu ! Mark nous rapporte par son appel satellite hebdomadaire qu’il a une petite fuite à l’avant qu’il va réparer rapidement, et qu’il vient de réaliser qu’il a oublié sa paire de gants !.. Aussi, il commence à manquer de livres, déjà à la moitié de sa bibliothèque.. il a pris la décision de ne reprendre la lecture qu’après la Tasmanie.

9. août 2018 0:00

La route s’incurve maintenant franchement pour les deux premiers partisans de l’option ouest. MARK SLATS doit apprécier de voir son classement général remonter à vitesse grand V. Ce matin, il est 5ème et semble apprécier le déluge qui s’abat sur lui depuis hier. Mark est l’un des rares concurrents à avoir collecté plus de 70 litres d’eau plus depuis son départ des Sables d’Olonne, comme il nous l’a expliqué hier au téléphone. Il nous confirme aujourd’hui par écrit que  » Tout va bien plein de pluie ici la réserve d’eau est remplie bain dans cockpit »

8. août 2018 0:00

Mark SLATS est de retour sur la piste! Il a viré vers l’Est il y a quelques jours et navigue depuis lors à une vitesse moyenne de 6 à 7 nœuds! Il pourrait être de retour de l’Ouest dans le peloton des leaders s’il continue à glisser sous le vent, au portant. Mais Philippe PECHE et Jean-Luc VDH, toujours en tête maintiennent leur allure autour de 6 noeuds et gagnent vers le sud à une moyenne de plus de 120 milles par jour alors que le vent devrait encore se renforcer. Le « peloton Est  » progresse bien, emmené vers le sud par Are WIIG et Uku, suivi plus au Nord-Est par Tapio (4èmé au classement général), et Igor 150 milles plus au Nord. Seule Susie, se détachant du peloton, a pris une option intermédiaire, entre les « cowboys » de l’Ouest, Grégor, Abhilash, Loïc et Cap’tn coconut. Istvan (10ème) remonte activement vers la flotte, et Antoine ferme la marche à une allure moyenne 4 noeuds, en attendant des vents plus puissants.

7. août 2018 0:00

Ce souhait de partir à l’est, MARK SLATS le partage assurément, lui qui est toujours décalé à 700 milles à l’ouest. Loin de la route directe, il est passé de la deuxième à la 12ème place et affiche depuis un moment des vitesses de rapprochement au but (par rapport à la route théorique idéale) très faibles, soit 0,7 nœuds ces dernières 24 h ! Il espère compenser ce retard en contournant les vents calmes. Au portant, il glisse depuis plusieurs jours à 7 nœuds en vitesse pure et devrait maintenir ce rythme s’il parvient à rester dans la bande de vents portants qui devraient accompagner sa progression vers l’est…à moins qu’il ne se fasse rattraper par une zone de hautes pressions en formation dans son tableau arrière… Mark, content de ses 70 litres d’eau de pluie récoltée, nous rapporte qu’il se prépare au grand sud et a déjà organisé et rangé le bateau. Il apprécie ses 30 min quotidiennes de communication radio avec le reste de la flotte, et a bien l’intention de maintenir son allure pour rattrapper les premiers de nouveau, nous a-t’il dit ce matin.

1. août 2018 0:00

A 750 milles à l’ouest de Philippe Peché, MARK SLATS poursuit sa descente… Après s’être installé dans le trio de tête et troisième au classement général tout le mois de juillet, il est ce matin 8ème, la faute à sa franche option ouest qui l’écarte de la route la plus courte vers l’Afrique du Sud. Si sa vitesse réelle est d’un peu plus de 6 nœuds, sa vitesse de rapprochement au but (la fameuse VMG) est la plus faible de la flotte ces dernières 24 h (avec 16 milles parcourus seulement…). Les prochains jours décideront de la pertinence de cette option et MARK pourrait bien profiter de ce décalage pour contourner une zone sans vent qui ralentirait fortement PECHE et VAN DEN HEEDE

20. juillet 2018 0:00

Mark continue à pousser fort dans ce trio de favoris. Il raconte qu’il est encore en train d’apprendre sur son bateau et a réalisé qu’il n’avait pas besoin de pousser autant le bateau avec tant de voilure pour obtenir de bonnes vitesses. Cela pourrait être une découverte importante s’il veut éviter de casser son bateau. Il est allé plus à l’ouest que Philippe et Jean Luc et nous verrons quels sont les résultats. Le Pot au Noir pourrait bien contrarier les classements.

13. juillet 2018 0:00

Mark Slats était en deuxième position à l’extrémité sud de Lanzarote , pour déposer ses pellicules, son film super 8, et ses 2 lettres à remettre. Un supporter Hollandais surexcité est parti à sa rencontre et il semble que Mark ait eu beaucoup de succès. La récupération des films s’est bien déroulée et il a effectivement gagné environ quarante miles sur Philippe dans le processus.

11. juillet 2018 0:00

Mark Slats est en feu. Pas littéralement, mais il continue d’avancer solidement à l’avant de la flotte. Il a été très communicant sur son appel téléphonique cette semaine et a rapporté que les sessions radios HF menées au sein de la flotte ont été bien suivies. C’est un indicateur montrant que les participants ont besoin d’un lien social. Il a pris contact avec des navires pour obtenir leurs positions mais il en rencontre moins maintenant.

6. juillet 2018 0:00

Mark Slats

Un sacré géant cet homme, il s’est jeté dans la course avec une détermination sans faille. Avant la course il a annoncé qu’il était prêt à ramer s’il n’y avait pas de vent. Le vent léger pour toute la flotte lui a donné une bonne raison d’utiliser ses rames mais bien qu’étant en tête, il ne s’est pas dégagé totalement des premiers.

5. avril 2018 0:00

Le Néerlandais, Mark Slats, s’est maintenant complètement remis de son record transatlantique en décembre. Mark et son chef de projet, Dick Koopmans prévoient de terminer le rééquipement de son Rustler 36 « THE OHPEN MAVERICK » et de le mettre à l’eau durant la dernière semaine d’avril, prêt à être gréé pour commencer les essais de navigation.
« Nous avons terminé tous les travaux de renforcement et travaillons maintenant à fond pour être prêts pour le départ ».
Entre-temps, Mark a participé à une tournée de conférences en Hollande pour faire connaître la GGR, et cette semaine, il a une invitation à déjeuner avec le roi et la reine des Pays-Bas.

Photos & Vidéos Skipper

pic
pic
pic
pic
pic