facebook
twitter
soundcloud
instagram
youtube
flickr
SORTIR

Mark John Sinclair (60)

Australie

Profil

Nom Mark John Sinclair

Né le 20. août 1958

Nationalité Australien

Pays d'inscription Australie

Mark SINCLAIR a toujours été passionné de Voile et d’Océan. En 1968, à l’âge de 10 ans, il commença à naviguer, lorsque Sir Robin Knox-Johnston devint le premier navigateur à accomplir un tour du monde sans escale en solitaire. En 1984, il accomplit deux traversées en solitaire de la mer de Tasman, et valida son “Yacht Master”. Avant la GGR, sur son temps libre, Mark naviguait en solitaire sur son S&S 41 Starwave, dans des coins reculés d’Australie. Lorsque Mark a entendu parler de la GGR de 2018, il a immédiatement postulé, vendu Starwave, et a reporté son projet de participer à la course Trans-Tasman en solo en 2018. Mark a acheté Coconut, un Lello 34, pour la GGR.

Son expérience professionnelle l’a amené à effectuer des relevés hydrographiques dans des endroits reculés, à bord de navires, de petits bateaux, ou d’avions. Il a servi 20 ans dans la Marine Royale Australienne, en tant que Commandant de trois navires, alors que la navigation astronomique au sextant était encore le principal moyen de navigation hauturière. Mark prit sa retraite en 1996, et est actuellement Directeur général de la société Fugro LADS, laquelle mène des relevés hydrographiques partout dans le monde. Mark est marié et père de 3 enfants.

profile
boat

Le Bateau

Numéro 88

Nom Coconut
Type Lello 34 Masthead sloop
Conception Bryan Lello
Construction Henry Vink Boat Builders Pty Ltd (SA)
LOA 34.08ft / 10.39m
LWL 24.00ft / 7.32m
Largeur 9.30ft / 2.82m
Tirant d’eau 5.60ft / 1.70m
Déplacement 13693 lbs / 6211 kgs
Voilure 470 sq. ft / 43.66sq. m

Coconut est un Lello 34, voilier solide et marin, plutôt étroit, avec une longue quille traditionnelle. Il a été construit à Durban, en Afrique du Sud, en 1981.
Bien avant que Mark Sinclair en fasse l’acquisition, Coconut avait déjà fait le tour du monde, avec une croisière en méditerranée et dans les îles pacifiques, suivi d’un retour vers l’Afrique du sud. Lorsque Mark a vu une vidéo, sur Youtube, du bateau voguant dans les 40èmes rugissants, en allant d’Afrique vers Adélaïde, il a été tellement impressionné qu’il vendit Starwave et décida d’acheter Coconut pour s’inscrire à la GGR 2018.
Bien que de bonne conception, une importante rénovation a été nécessaire pour préparer Coconut pour la course. Il avait prévu la fixation d’une porte étanche, de nouvelles ouvertures et écoutilles, et le remplacement du gréement, des voiles, et de l’équipement électrique et de sécurité. Il a conservé son moteur d’origine, un Farymann 22 HP diesel. Une fois ces travaux terminés, Coconut a été expédié d’Australie du sud vers le Royaume-unis en janvier 2018. Il prévoit d’installer un camp de base dans ses bureaux de Fugro Lads à la Marina Turn Chapel, en préparation pour le départ.

Skipper Updates

12. décembre 2018 0:00

MARK SINCLAIR a officiellement quitté la course aujourd’hui. Il a mis trop de temps pour atteindre le mi-parcours et il le sait. Sa prolifération de bernacles n’a pas aidé et il a manqué d’eau alors qu’il naviguait prudemment au nord du meilleur itinéraire pour éviter les tempêtes et dans le même temps échapper à la moindre pluie! Un accueil aussi chaleureux de la part de votre famille et de vos amis, contre la perspective de naviguer lentement vers le Cap Horn en fin de saison, amènent à une décision facile à prendre. Tout de la GGR lui manquera et il a aimé chaque minute passées, qui sait…peut-être la GGR 2022 ?? Nous espérons le voir à l’Agglomération des Sables d’Olonne le 22 avril pour la dernière grande fête!

10. décembre 2018 0:00

MARK SINCLAIR travaille à la noix de coco et ne consomment pas l’énorme balanes enlevés, tous ces balanes que probablement ralenti le bateau par 1.5kts.il travaille également sur son esprit.il est de retour à son domicile, avec un accueil chaleureux.il dort sur un lit, manger de bons aliments, ayant de longues douches et rire avec ses amis.la tentation est grande à rester?va – t – il?ou il va se précipiter pour le cap horn. LIVELY LADY et Sir ALEC ROSE navigué autour de mars?a la noix de coco a assez de temps?il va être un chichester classe matelot?regarde cet espace?

6. décembre 2018 0:00

MARK SINCLAIR arrive à Adélaïde pour son réapprovisionnement. Sa ville natale l’a accueilli chaleureusement. Nous attendons maintenant avec impatience de connaître les avancées et la date de départ prévue en catégorie Chichester. Il était complètement à court d’eau trois jours avant son arrivée et a dû utiliser son dessalinisateur pour se préparer une tasse de thé!

3. décembre 2018 0:00

MARK SINCLAIR est actuellement à environ 100 milles au sud-ouest d’Adélaïde, à près de 4,5 nds et s’attend à de faibles vents contraires sur les prochaines 24/36 heures. Donc, à moins qu’il ne lui reste de l’essence pour naviguer au moteur, il ne pourrait arriver au Royal South Australian Yacht Squadron, que le 4 décembre à 08h UTC. Un large public, composé de membres de la famille et d’amis de sa ville natale, devrait être présent pour l’accueillir. Il n’a plus que 6 litres d’eau – 2 jours d’approvisionnement, et n’a pas de carte à grande échelle pour cette zone, mais il a navigué dans ces eaux plus de la moitié de sa vie et il les connaît bien.

28. novembre 2018 0:00

« Brise modérée du NO, me dirigeant vers le NE vers l’Île Kangourou ». Plus vraiment de stratégie de course pour MARK et IGOR, respectivement à 520 et 600 milles de leurs escales techniques (Adelaïde pour l’Australien et Albany pour le Russe). Ils se préparent à sortir tous deux leur bateau de l’eau pour nettoyer la coque des bernacles qui ont très fortement ralenti leur progression ces derniers mois, pendant que MARK devrait mettre une semaine à rejoindre son port d’attache, dont l’accès lui sera facile puisqu’il le connaît par cœur, il devrait mettre encore une dizaine de jour à rejoindre l’Australie. Il sera intéressant de voir comment se déroulera alors pour ces deux marins la deuxième partie du parcours. Ils auront retrouvé tout leur potentiel…mais en catégorie Chichester.

26. novembre 2018 0:00

Mark se dirige maintenant vers Adélaïde et le ROYAL SOUTH AUSTRALIAN YACHT CLUB pour s’amarrer et se réapprovisionner. Il lui reste très peu d’eau et a aussi des bernacles sur la quille et le gouvernail qu’il veut enlever. Cela fait quelques jours qu’il a des requins autour du bateau, il ne veut donc pas plonger pour les nettoyer. Sa famille et ses amis seront heureux de le voir et il rejoindra la catégorie CHICHESTER à son arrivée. Il est à environ 750 miles donc devrait arriver dans environ une semaine.

21. novembre 2018 0:00

MARK SINCLAIR attend sérieusement HOBART et cela le garde concentré. Il pense y être quelque part entre le 5 et le 10 déc. Il va y arriver. Il a un groupe d’amis accueillant, naviguant et volant, et comme ses réserves en eau sont très basses, il pourrait décider de s’arrêter. Nous n’avons pas entendu dire s’il avait un problème de bernacles et tout semblait être les habituels HAPPY HAPPY, mais il admet qu’il n’y a pas vraiment de lessive pour ses habits, et les choses commencent à devenir intéressantes !!! ..Pas de tempête pour les prochains jours et c’est pour l’instant un doux voyage à travers l’Indien pour lui! Espérons que cela dure.

19. novembre 2018 0:00

Le Capitaine Coconut a fait savoir qu’un arrêt au Royal Yacht Club de Tasmanie pour aller chercher de l’eau (moins de 37 litres en réserve) et des réserves de vivres pourrait être au rendez-vous, alors qu’il passe finalement sous le CAP LEEUWIN. Même SUHAILI a maintenant plus de 1 000 milles d’avance, se dirigeant vers l’entrée de la baie de Port Phillipe où SIR ROBIN avait transmis des lettres pour l’Angleterre. La famille et les amis d’Adélaïde seront heureux de le voir.

14. novembre 2018 0:00

« Suis passé sur la carte 4060. Au revoir l’Afrique du Sud, bonjour l’Australie / NZ « .
Capt’n Coconut a changé de carte enfin à l’approche de son continent d’origine, dans le sillage du Suhaili. A l’approche de l’Australie, MARK devrait avoir maille à partir lui aussi avec de large zones sans vent qui se formeront autour de lui avant de retrouver des vents de sud-ouest modérés dès ce week-end.
« Navigant sous B4 brise NO fraîche et modérée. Tout va bien. »

12. novembre 2018 0:00

Derrière, Coconut s’est bien détaché d’Esmeralda, distants ce matin de près de 700 milles. Après avoir croisé le sillage du bateau de GREGOR MCGUCKIN, Captain Coconut est tout proche de l’endroit où LOIC LEPAGE a malheureusement dû abandonner son bateau. Cela signifie qu’il se rapproche enfin de l’Australie, dont il n’est plus qu’a 600 milles. Mark semble actif sur le bateau : « Utilisé un transfo RDF pour faire fonctionner un radio cassette sony à travers du 12v DC », et nous rapporte ce matin : « Ecoutant le cricket on ABC, Australie contre l’afrique du sud en Tasmanie ».

7. novembre 2018 0:00

« Juste dépassé un phoque à mi-chemin entre l’Australie de l’Ouest et l’Ile d’Amsterdam, à 1000 milles de chaque »
Des conditions clémentes attendent Capt’n Coconut, désormais à moins de 1000 milles des côtes australiennes, devrait bénéficier de vents modérés mais toujours portants pour progresser vers l’est facilement, dans le sillage de Suhaili.

5. novembre 2018 0:00

A encore 2500 milles de ce deuxième Drop Point, MARK poursuit sa lente progression vers l’est, une fois de plus ralenti par une zone de haute pression qui va heureusement se résorber rapidement. Capt’n Coconut n’est que légèrement plus rapide qu’Igor, avec une moyenne de 2,8 nœuds sur ces deux derniers mois. Espérons que les bonnes brises de navigation le rattraperont bientôt. ETA pour la Tasmanie prévu autour du 10 décembre…

2. novembre 2018 0:00

Coconut évolue toujours dans des conditions très maniables. Captain Coconut annonce avoir trouvé le bateau de GREGOR MCGUCKIN et avoir fait quelques photos. Il signale que la balise AIS est toujours opérationnelle et qu’elle flotte haut sur l’eau.
« A noter vaisseau abandonné AIS opérant, Mon alarm AIS à approx 2NM »

29. octobre 2018 0:00

À peine à la moitié de l’océan Indien, Capitaine Coconut semble peu concerné par une quelconque envie de gagner. «BŒUF BOURGUIGNON ET POMMES DE TERRE FOR DINNER (LYOPHILISE)» indique son dernier message en excellent franglais. La belle vie pour captain Coconut qui ne semble pas se lasser des faibles vitesses qui le transporte sur une mer qu’il aime à contempler… Mais Coconut est sur la route maintenant pour aller vérifier le voilier de Gregor McGuckin actuellement à la dérive!

26. octobre 2018 0:00

« Le vent a tourné sud-ouest, naviguant E vers l’île d’Amsterdam, tout va bien ».
Capt’n Coconut à l’approche de l’île d’Amsterdam ! D’où il revit surement la terrible tempête qui avait eu lieu à cet endroit, causant l’abandon de ces deux camarades, Abhilash et Grégor… Mais il garde le moral et continue sa progression vers Est, à mi-parcours de l’Océan Indien en route vers la Tasmanie.
« Pleine lune la nuit dernière – 4ème depuis le départ des Sables d’Olonne France ».

24. octobre 2018 0:00

“Le vent a tourné sud-ouest, naviguant E vers l’île d’Amsterdam, tout va bien ».
Bien loin encore des longitudes australiennes, Coconut poursuit sa lente progression vers l’est, entre 3 et 4 nœuds de moyenne. Heureusement, le flux modéré de sud-ouest dans lequel il évolue actuellement aux côtés d’Igor, va basculer à l’ouest-nord-ouest en se renforçant dès demain, leur permettant de glisser plus rapidement sur la route directe, dans une houle qui va se renforcer. Au moins ils auront bientôt passé la première moitié de l’océan Indien, souvent décrite comme la plus difficile pour les marins tourdumondistes !

17. octobre 2018 0:00

D’après son appel téléphonique sécuritaire hebdomadaire, Capt’n Coconut est toujours souriant et déterminé à se diriger vers l’est et à se rendre à Hobart. Tout va bien à bord heureux comme d’habitude, et avec le bateau tout est OK, toujours confronté aux conditions météo mais au moins il est à l’aise….Et appréciant beaucoup sa vie marine!“Passé à côté d’un phoque prenant son bain au soleil-Terre la plus proche Ile CROZET 1,600 milles! »; « 3 pétrels essayant d’atterrir sur le mât- faites attention »; “2 calamars SUR LE PONT, un 3ème SUR LA GRANDE VOILE”!.. »Albatros se posant proche dans l’attente-désolé les calamars ne sont plus là! ».

10. octobre 2018 0:00

« 100ème jour en mer – 9,222NM sur mon loch »
En route pour le sud, à 4600 milles du leader, MARK SINCLAIR va essayer d’être à Hobart avant Noël ! Mais Coconut est englué aux coeur d’un système de hautes pressions dont il essaye de s’échapper en faisant route plein sud, pour accrocher un régime de vents portants qui lui permettrait d’incurver sa trajectoire vers l’est, et de mettre le cap dans la bonne direction ! S’il est bon dernier avec Igor, il ferme la marche d’une ligne d’aventuriers habités par une quête immense, qui inspirent le plus grand respect. Déjà 100 jours de solitude en mer… Tout va bien à bord, mais il a terminé ses citrons qui lui manquent déjà…

9. octobre 2018 0:00

A 1100 milles du Breton, IGOR ZARESTSKIY et MARK SINCLAIR se battent également avec les calmes de l’Indien. A 50 milles l’un de l’autre, ils ont choisi deux voies différentes, le Russe persistant vers le nord pendant que l’Australien plonge au sud. Après un fort ralentissement la journée de demain, MARK devrait retrouver un peu de vent portant.

8. octobre 2018 0:00

« 100ème jour en mer – 9,222NM sur mon loch, qui est en dessous »
Enfin, à près de 4500 milles de JEAN-LUC, soit un océan d’écart, MARK SINCLAIR galère visiblement, poussé au nord dans une mer confuse par un vent très instable de sud-sud-est. 2,6 nœuds, ces 4 dernières heures. Et pas sur la route directe…Le pire est que devant eux devrait se former une large zone de hautes pressions dans deux jours…

2. octobre 2018 0:00

Tout à l’arrière, MARK SINCLAIR peine à trouver son rythme dans l’océan Indien. Captain Coconut est encore si proche des côtes qu’il capte les radios africaines.
Mais une fois n’est pas coutume, c’est à l’arrière que cela progresse le mieux ce matin. MARK SINCLAIR avancent plein Est, dans une bonne veine de vent de nord-ouest qui le pousse au trois quart arrière dans une mer relativement maniable.
A moins de 750 milles des côtes africaines, il lui reste cependant tout l’océan Indien à traverser..
Mark #Sinclair (via satellite) « Recevant toujours les stations de radio AM Sud Africaine- faible progression vers l’Est ».

26. septembre 2018 0:00

MARK SINCLAIR, dans un vent modéré d’ouest, devrait voir sa progression freinée une fois de plus ces prochaines 24 h par le passage d’une petite bande de vents faibles avant d’être bientôt rejoint par une solide dépression dès vendredi prochain…la violente routine du Grand Sud débute seulement pour ce marin. MARK SINCLAIR se trouve ce matin à près de 4000 milles de JEAN-LUC VAN DEN HEEDE !
« Basse pression W/ Nuit -orages/éclairs-matin ensoleillé, ouest F4 »

25. septembre 2018 0:00

“Le soleil a juste passé l’équateur-equinox le temps devrait s’améliorer progressivement” En queue de flotte, à 3800 milles du leader JEAN-LUC VAN DEN HEEDE, MARK SINCLAIR peine décidément à s’extraire des côtes africaines et du courant Agulhas. Il devrait aujourd’hui enfin trouver de bons vents de nord, les mêmes qui toucheront un peu avant IGOR ZARETSKIY, toujours OK, à près de 300 milles devant l’Australien. »Sous 3 ris grand voile et trinquette – Pleine lune »

19. septembre 2018 0:00

La tempête très étendue qui va frapper l’arrière de la flotte arrive par l’ouest-sud-ouest et va lever une mer énorme, avec des creux qui devraient dépasser les 10 mètres…Mais le plus mal loti est sans doute MARK SINCLAIR. Coincé au large de Port Elizabeth, en bordure du fort courant d’Agulhas qui longe les côtes de l’Afrique vers le sud, il va se faire rattraper par un fort vent qui va s’opposer au courant et lever une mer énorme…Heureusement pour le skipper, cette phase délicate devrait être relativement courte car le système va passer rapidement mais MARK SINCLAIR s’apprête sans doute à vivre les heures les plus inconfortables depuis son départ des Sables d’Olonne, le 1er juillet dernier. Mark #Sinclair (via satellite) « Naviguant sous B4 coup de vent SO dans le courant Agulhas en attendant accalmie ».

18. septembre 2018 0:00

Encore à l’abri tout proche de la côte africaine, MARK SINCLAIR devra sans doute ralentir encore un peu pour échapper à ce dangereux mélange de vent contre courant qui se profile devant son étrave. Sa proximité à la côte lui permet d’obtenir facilement les dernières prévisions météorologiques. Heureusement ! Ce matin lors de son appel, il nous à donné une explication COMPLÈTE sur l’itinéraire de croisière du Capt’n Coconut Mark Sinclair et les grandes décisions à prendre !! .. Baleines, phoques et musique locale cool!

13. septembre 2018 0:00

Mark #Sinclair (via satellite) « Terre en vue oh! » Le capitaine Coconut Mark Sinclair a déposé ses pellicules au Cap et est de nouveau en route et Dale était là pour dire bonjour! « Coconut participe au rassemblement du clan LELLO à TABLE BAY »

10. septembre 2018 0:00

MARK SINCLAIR et IGOR ZARESTSKIY, respectivement à 2600 et 2850 milles du leader, sont empêtrés (à respectivement 1,5 et 2,2 noeuds) dans des calmes qui devraient durer jusqu’à demain soir, avant là aussi de générer des vents de face…et de retrouver ensuite un bon portant. Mais Mark ne joue pas contre le temps, il a prévu de s’approcher du Cap pour y déposer ses pellicules, ce qui va lui coûter quelques jours de retard sur ses camarades déjà sur la route directe plein EST…Mark reste concentré et occupé à bord : “Ascension du mât pour démêler les drisses et ajuster l’enrouleur »; “HOMMES AU TRAVAIL, JOUANT SUR MAGIC 828 KHZ – ROUTINE DU Dimanche pour COCONUT”.

4. septembre 2018 0:00

Du gros temps pour Capt’n Coconut !Hier Mark a dû faire face à « 2 rafales de 45 noeuds aujourd’hui- Foc N°3 arrisé comme un mouchoir de poche ».Et ce matin : « Rafales toutes les heures, grêle et oreilles gelées quand le bonnet de laine s’est envolé » lorsqu’il était à l’avant sur le pont.Il a confirmé ce matin qu’il : «grêlait et vraiment froid», «toujours à 200 milles marins du Cap» qu’il entendait passer ou atteindre mardi après-midi. Il estime que son ETA pour les Sables d’Olonne sera le 22 avril!

29. août 2018 0:00

« Triste d’entendre qu’Are a démâté – Appelles si besoin d’aide » Voila le message délivré par Capt’n Coconut à son camarade Are WIIG ayant subi une avarie ce weekend. Coconut a progressé honorablement cette dernière semaine, revenant de loin, revenant de l’ouest! Et rattrapant peu à peu son retard, et diminuant son écart avec TAPIO et ISTVAN un peu moins de 60 milles devant lui. Tous trois ferment la marche, près de 2000 milles dans le sillage des leaders. Marc nous écrit : « Premier journal de bord terminé – 192 pages de manuscrit écrites à la main », et qu’il va “bien naviguant sous le clair de lune”.

22. août 2018 0:00

Mark apprécie ses cadeaux d’anniversaire ! Il a fêté ses 60 ans lundi 20 août et a eu ce jour-là un contact VHF avec un autre marin qui était à proximité et qui a pu relayer un message à sa fille. Il est l’un de ceux qui naviguent le plus à l’Ouest de la flotte.

17. août 2018 0:00

MARK SINCLAIR, toujours plus à l’Ouest à l’arrière de la flotte, est malheureusement pris au piège dans une zone de hautes pressions qui semble vouloir se développer autour de lui les prochaines 24 h, avant qu’il ne doive affronter des vents de face…Cap’tn Coconut garde le moral et reste occupé à bord :  » Légère brise W, houle Nord résiduelle, 20 Litres collectés sous un grain », « Accalmie cette nuit, bercé par la houle, cliquetis du clapot … »

14. août 2018 0:00

Profitant de sa navigation et prenant soin du bateau, Mark essaye de ne pas trop pousser Coconut et de trouver le meilleur rapport Voilure/Equilibration pour progresser efficacement sur l’Océan. Il nous rapporte (Via satellite) sa « Position par Astronav (point solaire) à 60 MN de Martin Vaz Brzl », et une “Fairy stern de Trinidade qui a fait du stop sur Coconut pour la nuit ».

7. août 2018 0:00

Coconut apparait bien plus au sud qu’Istvan sur le traker, mais sa route vers l’ouest lui vaut la dernière place au classement aujourd’hui, s’éloignant progressivement de la route directe vers le Cap de Bonne Espérance. Cap’tn Coconut a subit une mer agitée, quelques bleus à bord mais rien de grave. Il semblait toujours très heureux ce matin au téléphone et profite de ses vacations radio tous les jours avec les autres participants, mentionnant « Antoine, Uku, Are, Abilash, Gregor et Susie hier ». Marc nous a fait part de « poissons volants scintillant de chaque côtés de la proue pendant que Coconut file vers le sud »

6. août 2018 0:00

Il ne reste plus que deux bateaux de la Golden Globe Race 2018 dans l’hémisphère nord. Cap’tn Coconut n’est plus qu’à une centaine de milles de la ligne symbolique alors qu’Istvan est encore loin derrière lui, à un peu plus de 300 milles… Naviguant à environ 6 nœuds, il devrait passer la ligne d’ici quelques heures. Mark nous rapporte qu’il a fait très chaud dernièrement et qu’il profite de la musique à bord, personnage souriant comme toujours !

3. août 2018 0:00

Il ne reste plus que deux bateaux de la Golden Globe Race 2018 dans l’hémisphère nord. Cap’tn Coconut n’est plus qu’à une centaine de milles de la ligne symbolique alors qu’Istvan est encore loin derrière lui, à un peu plus de 300 milles… Naviguant à environ 6 nœuds, il devrait passer la ligne d’ici quelques heures. Mark nous rapporte qu’il a fait très chaud dernièrement et qu’il profite de la musique à bord, personnage souriant comme toujours !

1. août 2018 0:00

MARK SINCLAIR, non loin d’ ABHILASH TOMY et de LOIC LEPAGE, est désormais sorti du Pot au Noir et pointe lui aussi son étrave vers le sud. Légèrement en retrait et un peu plus à l’est, MARK SINCLAIR n’a pas échappé au dernier coup de frein à la sortie du Pot au noir, mais à réussi à refaire un peu son retard sur ses concurrents directs. L’alizé de sud-est ne semble cependant pas complètement établi pour « Captain Coconut » qui mentionne la forte présence de grains…ces violentes averses lui ont tout de même permis de récupérer 55 litres d’eau ! Toujours à l’arrière de la flotte, Captain Coconut tel un vrai Robinson Crusoé, mise sur la stratégie à long terme et compte bien profiter de cette aventure avec un grand A !

20. juillet 2018 0:00

Le Capitaine Coconut continue dans son élan, tout en gardant un enthousiasme presque enfantin à être en mer. Le mauvais temps au sud des îles Canaries a conduit Mark à installer des lcordages de sécurité dans la cabine pour l’empêcher de tomber trop loin, et peu de temps après la chutte du vent. Il a rapporté que le ciel était jauni avec le sable du Sahara et comme beaucoup d’autres essayant d’obtenir une position du soleil, étant conscient du fait qu’il avait été couvert.

16. juillet 2018 0:00

Capitaine Coconut avait l’air aussi détendu et confortable à bord qu’il ne l’a jamais été, au cinéma de Lanzarote. Reconnaissant son erreur en allant trop près de la côte espagnole, il a découvert qu’une fois sorti du golfe de Gascogne, c’était un «grand océan avec peu de choses dedans». Il est heureux avec ses 120 miles parcourus par jour et concède qu’il ne sort pas son spi 24/24h. Il n’est pas certain que ce soit le cas pour les autres non plus, mais quand vous ne savez pas, il est juste de supposer que les autres obtiennent des résultats herculéens. Coconut semblait en bonne forme et Mark dit que « tout était comme je l’attendais ».

11. juillet 2018 0:00

Captain Coconut a laissé derrière lui ses errances vers le chemin de Compostelle le long de la côte galicienne, et continue de remonter la flotte. Il n’a pas touché la barre depuis le début et par tous les aspects, il aime la vie en mer. Heureux avec 120 milles jours il rapporte garder son gréement et sa voilure dans les possibilités du système de régulation d’allure. Mark joue le long match.

6. juillet 2018 0:00

Il pourrait tout aussi bien suivre les chemins de Compostelle !

Mark a quitté les Sables d’Olonne en prévoyant de rester au Nord de la route du Rhum et du Cap Finistère mais visiblement, il a changé d’avis prenant une route proche de la côte de Galice. Sans doute pour suivre une route au plus proche de la côte avec des indications diffusées par les radios espagnoles. Il pourrait tout aussi bien suivre les chemins de Compostelle !

5. avril 2018 0:00

(English) Mark will be based at Plymouth

L’australien Mark Sinclair a prévu de retrouver son Lello 34 Coconut fin avril. Le bateau est arrivé en mars au Royaume-Uni sur le même transporteur que celui qui a déposé le Tradewind 35 Sagarmatha de son camarade australien, Kevin Farebrother, au Havre. Mark sera basé à la Haven Marina de Plymouth durant mai afin de réaliser les derniers préparatifs avant de partir en mer pour rejoindre Falmouth et célébrer le 50ème anniversaire de Suhaili entre le 11 et 14 Juin.

Photos & Vidéos Skipper

pic
pic
pic
pic
pic
pic