facebook
twitter
soundcloud
instagram
youtube
flickr
SORTIR

Kevin Farebrother (50)

Australie

Profil

Nom Kevin Farebrother

Né le 6. mars 1968

Nationalité Australien

Pays d'inscription Australie

Kevin Farebrother, pompier de Perth, est un aventurier dans l’âme, ayant récemment accompli sa troisième ascension du Mont Everest avec succès. L’ancien soldat du SAS a emporté avec lui pour cette ascension une copie du livre de Sir Robin Knox-Johnston « A world of my own« , et dit: “Le récit de la victoire de la première Golden Globe Race en 1969, était beaucoup plus effrayant que tout ce que j’ai pu affronter pour grimper en haut de l’Everest! ».

Kevin a navigué sur un voilier UFO 34 ces trois dernières années, et a acheté le Tradewind 35 Silver Heels, de Don McIntyre pour participer à la GGR, qu’il a rebaptisé Sagarmatha, et fait livrer jusqu’en Europe.
Kevin dit de la course : « C’est une chance unique au cours d’une vie, de tester à la fois le mental et le physique jusqu’à leurs limites. Le défi est d’être seul sur une si longue période, sans personne pour échanger ni idées, ni pensées, quand les choses deviennent difficiles. »

profile
boat

Le Bateau

Numéro 13

Nom Sagarmatha
Type Tradewind 35 Masthead sloop
Concepteur John Rock
Constructeur Tradewind Yachts (NL)
LOA 35.01ft / 10.67m
LWL 25.82ft / 7.87m
Largeur 10.50ft / 3.20m
Tirant d’eau 5.51ft / 1.68m
Déplacement 19442 lbs / 8819 kgs
Voilure 725 sq. ft / 67.35sq. m

Kevin Farebrother a acheté en 2016, le Tradewind 35, Silver Heels, de Don McIntyre. Cette conception réussie de John Rock comprend toutes les qualités reconnues qui inspirent pleinement confiance. Avec une longue quille et un déplacement lourd, une solide coque GRP, des ballastes et un pont en couches de balsa, il est « l’ultime vaisseau des Mers ». Le Tradewind 35, voilier à toutes épreuves, est rapide, confortable et sécurisant, ce qui fait de lui un plaisir à la navigation.
Il l’a rebaptisée Sagarmatha, qui signifie Mont Everest en Népalais. En 2017, il a navigué 6000 miles de Sydney en passant par la pointe Nord de l’Australie, jusqu’à Perth, où il a préparé le voilier pour la course. Sagarmatha a rejoint son rival, Coconut, le Lello 34 de Mark Sinclair, sur le même navire à destination de L’Europe. Kevin a prévu de faire les derniers préparatifs aux Sables d’Olonne.

Skipper Updates

16. juillet 2018 0:00

Kevin Farebrother s’est officiellement retiré de la # GGR2018. Il était très frustré au cours de la semaine dernière, incapable de suivre une routine et il ne se sentait pas à l’aise de continuer. Il a l’intention de vendre le bateau et probablement de retourner dans les montagnes. Il n’a aucun regret à s’être impliqué dans la # GGR2018 et a apprécié toutes les émotions et les amitiés qui vont avec, mais sait maintenant que ce n’est pas pour lui. Son humour “Australien” va nous manquer !!

11. juillet 2018 0:00

Kevin a signalé quelques problèmes pour faire fonctionner son régulateur d’allure. La nécessité de “choquer” en particulier la grand-voile, à bord d’un Tradewind, pour faire fonctionner le régulateur d’allure, est en contradiction avec le désir de sortir toutes les voiles. Pour continuer, il a barré à la main et souffre d’une grande fatigue. Il a signalé des hallucinations et cela souligne l’importance de trouver un équilibre pour réussir dans la Golden Globe.

6. juillet 2018 0:00

Kevin Farebrother

Kevin a fermé la route de la flotte mais reste très proche du groupe. Le vent très faible est difficile à gérer pour des aventuriers et si Kevin peut le supporter, il préférera sans aucun doute les mers du Sud.

3. mai 2018 0:00

Le pompier australien Kevin Farebrother a fait la une des journaux aux Sables d’Olonne à la fin du mois d’avril, alors qu’il secourait un chevreuil en difficulté dans le marais « Je travaillais sur mon bateau quand le chevreuil tentait de nager. Il était fatigué et avait besoin de sortir de l’eau, mais il avait les jambes coincées entre les rochers et ne pouvait pas bouger. Finalement, j’ai attrapé une corde et je l’ai traîné jusqu’à l’endroit où je pouvais l’attraper correctement. Nous l’avons mis dans l’herbe et l’avons retenu jusqu’à ce que la section de sauvetage des animaux du service d’incendie arrive et l’emmène chez le vétérinaire. Cela a été publié. » Ma préparation du bateau se passe bien et j’ai eu un grand soutien depuis mon arrivée en France. J’ai l’intention de passer Mai à tester le bateau et à pratiquer la navigation astronomique. La course suscite toute une gamme d’émotions. Je me réveille chaque jour différent, anxieux, excité ou effrayé, mais je suis impatient de relever les défis à venir. Je ne fais pas cette course pour l’amour de la voile mais plutôt pour nourrir ma passion pour l’aventure, repousser mes limites et montrer que les gens ordinaires peuvent faire des choses extraordinaires. C’est un véritable test à l’ancienne de l’endurance et de la force de l’esprit. Je pense que ce sera plus difficile que n’importe laquelle de mes ascensions du mont Everest. C’est une question que beaucoup de gens posent et j’espère que dans une année je serai en mesure de donner une réponse véridique

5. avril 2018 0:00

Le Tradewind 35 Sagarmatha de l’Australien Kevin Farebrother a été débarqué au Havre en mars, puis transporté jusqu’aux Sables d’Olonne prêt à être mis à l’eau et à recevoir son mât, dès l’arrivée de Kevin le 2 Avril, depuis l’Australie.
« J’ai prévu de préparer le bateau en avril pour pouvoir le tester en mai dans le Golf de Gascogne. J’ai planifié de recevoir mes vivres du Royaume-Uni afin de rendre visite à ma famille dans le Nord Est en avril ou mai. »

Photos & Vidéos Skipper

pic
pic
pic
pic
pic