facebook
twitter
soundcloud
instagram
youtube
flickr
Participant

Igor Zaretskiy (67)

Russie

Profil

Nom Igor Zaretskiy

Né le 11. septembre 1951

Nationalité Russe

Pays d'inscription Russie

Né sur les rives de la Volga, il a grandi dans la ville russe de Yaroslavl proche de la mer Caspienne. Igor est l’un des navigateurs russes internationaux les plus expérimentés. Il a remporté deux fois le Championnat russe « 1/4 de tonne », a concouru dans de multiples courses RORC aux Caraïbes, et dans d’autres classiques comme la Fastnet, la Newport-Bermudes et la Middle Sea Race. En 2010, il a gagné le Jester Challenge, course transatlantique en solitaire, qui lui valu le titre de Navigateur Russe de l’année.

Il dit de la GGR: « Faire le tour du monde est un rêve depuis l’enfance. Je connaissais la première course du Sunday Times Golden Globe en 1968/9 et je suis heureux d’avoir l’opportunité de participer 50 ans plus tard. »

boat

Le Bateau

Numéro 11

Nom Esmeralda
Type Endurance 35 Masthead ketch
Concéption Peter Ibold
Construction Vicente Belliure (ESP)
LOA 35.00ft / 10.67m
LWL 26.67ft / 8.13m
Largeur 10.75ft / 3.28m
Tirant d’eau 5 5.75ft / 1.75m
Déplacement 18550 lbs/ 8414 kgs
Voilure 736sq. ft / 68.37sq. m

Igor Zaretsky a sélectionné le Belliure Endurance 35, Esmeralda, pour participer à la GGR. Soutenu par le magazine Yacht Russia, son équipe a passé l’hiver 2017/18 à préparer le voilier dans les climats plus chauds de l’Espagne. Un nouveau gréement a été livré en février et il est prévu de le remettre à l’eau début mars, prêt à naviguer vers les Açores, avant que Igor mette le cap vers le nord à Falmouth, dans le cadre des essais pour tester les voiles.

Skipper Updates

19. novembre 2018 0:00

IGOR a indiqué qu’il envisageait de faire escale à Hobart pendant une semaine pour nettoyer son bateau qui, dit-il, fait pousser des fleurs et lui cause une énorme traînée et une vitesse de pas plus de 2 nœuds. Il surveille également de près les réparations de son étai et celui-ci pourraient également avoir besoin d’une réparation permanente à Hobart avant de continuer vers le cap Horn. Il discute de la question avec son équipe à terre via des opérateurs radioamateurs russes, mais les longues distances rendent la tâche difficile. Il continue à faire des progrès extrêmement lents vers Hobart!

14. novembre 2018 0:00

Igor est toujours au ralenti à bord de son Esmeralda recouverte de bernacles au beau milieu de l’Indien… À 700 milles dans l’ouest de l’Australien, il devrait retrouver du vent portant dès demain, et ce pour plusieurs jours !

12. novembre 2018 0:00

“ESMERALDA OK”
Mais ce sera encore long pour le Russe, après 133 jours de course, et un compteur qui affiche 1.1 noeud ce matin.. Igor qui se débat une fois de plus en bordure d’une zone de hautes pressions qui va l’envelopper dans les jours à venir, rendant sa progression encore plus lente. Reste qu’il est toujours 8ème d’une course dont la difficulté n’est plus à démontrer !

9. novembre 2018 0:00

Vacation téléphonique de 07/11/2018 Partie 1 :
“Bonjour mes amis. Je suis en route pour la Tasmanie. J’avais l’intention de jeter l’ancre près de St Paul et d’essayer de nettoyer les bernacles. Mais il m’a été interdit de le faire. Eh bien, au mieux, il faudrait une semaine pour nettoyer tous ces crustacés. Maintenant, j’ai une houle de 2 m avec presque pas de vent, en direction du nord-est, attendant que le système de haute pression passe au-dessus de moi. Je n’ai pas pu obtenir le correctif avec le sextant pendant quelques jours, pas de soleil. Quoi d’autre. Un tas de déchets dans le coin de la cuisine que je dois rapporter aux Sables. Je ne sais pas où le stocker. Pour l’instant, il suffit de trier et d’emballer les déchets. J’ai appris avec tristesse hier que Jean-Luc avait le mât endommagé et qu’il se dirigeait maintenant vers Valparaiso. Cela peut arriver à tout le monde ici à tout moment. Juste au moment où je cours vers le nord pour échapper à de cette tempête. Si j’étais resté là, je serais peut-être bien plus avancé sur le parcours maintenant.”

9. novembre 2018 0:00

Vacation téléphonique de 07/11/2018 Partie 2 :
“En conséquence, je ne peux plus me mettre au vent depuis. D’autre part, plusieurs bateaux ont été démâtés. Alors quoi… J’expérimente maintenant les conseils qui m’ont été donnés pour combattre les bernacles. Serrer la corde sur la coque de la poupe à la l’étrave. Maintenant en attente de l’effet. Aucun jusqu’à présent. Ca glisse juste sur ces buissons. Peut-être que ce devrait être un câble d’acier, je ne sais pas. Alors c’est tout. La situation est un peu déprimante pour le moment. Très occupé avec les tâches ménagères, la couture et ainsi de suite. Beaucoup de cordages travaillent tout le temps avec le gréement actuel, et l’usure ici et là. C’est tout. J’espère que le système de haute pression passera et que je pourrai descendre à 40S Il faut donc attendre des temps meilleurs et de meilleures nouvelles. Je vous souhaite tout le meilleur pour le moment et bonne chance”.
Igor Zaretskiy

7. novembre 2018 0:00

Si le Russe, 550 milles plus à l’ouest que Coconut, devrait se voir une fois de plus englué quelques heures dans une bulle sans vent demain, Esmeralda devrait bénéficier de vents modérés mais toujours portants pour progresser vers l’est facilement, dans le sillage de Suhaili. Des conditions clémentes attendent Igor.

5. novembre 2018 0:00

Igor continue d’être frustré par les conditions météorologiques, ce qui signifie aussi qu’il n’a qu’une moyenne de 2,3 nœuds depuis ces deux derniers mois. Esmeralda progresse dans des vents plus consistants mais à une vitesse relativement lente. A ce rythme, il pourrait mettre encore 8 mois à rejoindre les Sables d’Olonne. Avec Coconut, tous deux ce sont maintenant largement fait distancer par le fantôme de Suhaili…mais ils sont toujours en course !

31. octobre 2018 0:00

Après les dernières nouvelles d’Igor racontant son périple en haut du mât pour réparer son étai et remettre les drisses et voiles en place, il a du passer 3 jours à récupérer et à se reposer au fond de sa couchette. Ce matin, lors de son appel satellite hebdomadaire au PC course, il nous fait par de son plan : se mettre au mouillage de l’île St Paul pour nettoyer son bateau envahi par les algues, et probablement les bernacles.. Qui le ralentissent énormément ! Affaire à suivre…

29. octobre 2018 0:00

Toujours dans un progression très lente, à 1,5 nœuds, difficile de dire dans quel état d’esprit se trouve aujourd’hui IGOR ZARESTSKIY. En bordure d’une zone de hautes pressions, il peine une fois de plus à avancer, même si Esmeralda est visiblement toujours OK !
Loïc Lepage vient de dépasser Igor sur le navire appartenant au Japon avec le capitaine Philippine et a essayé de lui parler à la radio VHF … mais c’était difficile.

26. octobre 2018 0:00

Après le gros temps, Igor semble avoir réussi à réparer son étai, mais le tracker montre toujours une faible vitesse de progression par rapport à ses vitesse classiques et à la météo dont il a bénéficié ces derniers jours.
Ces messages typiques d’”Esmeralda OK”, se font plus rares cette semaine…

18. octobre 2018 0:00

Igor a appelé l’antenne de la direction de course GGR d’Hobart cette nuit vers 2h, heure locale pour nous dire que son étai était cassé mais qu’Esméralda est toujours OK! « Bonjour mes amis. Alors, les problèmes ne viennent jamais seuls. Quand le vent a tapé sur le génois enroulé, j’ai eu peur que cela brise l’étai. Maintenant c’est arrivé. Heureusement que je me suis débarrassé du système d’enrouleur, sinon cela aurait pu être pire. La trinquette était libre, le boltrope plié et la voile sous le vent. J’ai examiné l’étai. Il s’est cassé juste à la fin de l’embout serti. J’ai regardé à travers les jumelles en haut du mât. Le raccord est toujours là. Tout est prêt pour résoudre ce problème, en attendant que le temps calme. Pour assurer la sécurité, j’ai maintenant un ris sur la grand voile principale, deux ris sur la mizzen et un foc sur l’intérieur. Le vent de travers, et le cap est E / SE. Une progression très lente, environ 4 nœuds, je ne veux pas trop pousser le bateau.

18. octobre 2018 0:00

Nous prévoyons un meilleur temps le 19 octobre. J’espère qu’il sera possible de tout faire en une fois, et de monter au mât une seule fois. Ce n’est pas un pique-nique, vous savez, mais en général, j’ai tout de prêt pour le faire. Il pleut ici. Le ciel est tout gris. Pendant la journée, les vagues étaient courtes et désagréables venant du travers, il était même difficile de s’asseoir. Maintenant, ça s’est calmé un peu. Peut-être que demain ce sera pareil. J’ai besoin d’un vent constant et, ce qui est le plus important, d’une mer calme. Parce que je devrais rester suspendu à plus de 16 mètres de haut pendant plus d’une minute. Ce sont les dernières nouvelles, qui occupent maintenant toutes mes pensées. J’avais tout préparé pour réparer la trinquette, mais je dois mettre tout ça de côté, cela va attendre. L’endroit est tellement encombré de câbles et d’outils que vous ne pouvez même pas poser un pied nulle part. Alors c’est tout. Je ferai un rapport plus tard. Tout le meilleur pour tout le monde, au revoir maintenant. ”Igor.

17. octobre 2018 0:00

Toujours 5 000 milles derrière, IGOR navigue beaucoup plus paisiblement que le leader en queue de flotte dans un flux de nord qui le pousse dans une mer maniable sur la route directe. Après ces derniers jours au ralenti, Esmeralda devrait ralentir à nouveau dans deux jours avec la formation d’une zone de haute pression.

12. octobre 2018 0:00

Esmeralda et Coconut semblent au moins avoir réussi à échapper à cette zone sans vent qui les a beaucoup freiné ces derniers jours, maintenant à plus de 4700 milles du leader. Le Russe, diminué par un plan de voilure restreint, suite à la perte de son enrouleur et de voiles d’avant, retrouve un peu de vitesse avec 3,4 nœuds aujourd’hui. Relativement nord, ces deux skippers ne sont pas pour autant promis à de longues glissades au portant. Zones sans vent et vent de face sont à nouveau au programme des jours à venir… Lors de son appel sécuritaire Igor nous informe que les bernicles sont en train de dévorer son antifouling pour le déjeuner!

11. octobre 2018 0:00

Esmeralda vient seulement de franchir les 50° de longitude, en progressant très lentement dernièrement. Englué dans une zone de haute pression, Igor essaye maintenant de se dégager de ce trou d’air en mettant le Cap au Sud pour récupérer progressivement du portant et espérer pouvoir faire route à l’Est !
Igor #Zaretskiy (via satellite) ESMERALDA OK !

9. octobre 2018 0:00

A 1100 milles du Breton, IGOR ZARESTSKIY et MARK SINCLAIR se battent également avec les calmes de l’Indien. A 50 milles l’un de l’autre, ils ont choisi deux voies différentes, le Russe persistant vers le nord pendant que l’Australien plonge au sud. Après un fort ralentissement la journée de demain, MARK devrait retrouver un peu de vent portant.

8. octobre 2018 0:00

Igor #Zaretskiy (via satellite) ESMERALDA OK
Enfin, à près de 4500 milles de JEAN-LUC, soit un océan d’écart, IGOR ZARESTSKIY galère visiblement, poussé au nord dans une mer confuse par un vent très instable de sud-sud-est. 1,9 nœuds, ces 4 dernières heures. Et pas sur la route directe…Le pire est que devant eux devrait se former une large zone de hautes pressions dans deux jours…

2. octobre 2018 0:00

Tout à l’arrière, IGOR ZARETSKIY peine à trouver son rythme dans l’océan Indien. Le marin Russe, qui se bat avec des douleurs aux mains et des soucis d’enrouleur n’est qu’à deux nœuds alors qu’il devrait naviguer à plus du double. Mais une fois n’est pas coutume, c’est à l’arrière de la flotte que cela progresse le mieux ce matin : IGOR ZARESTSKIY avance plein Est, dans une bonne veine de vent de nord-ouest qui le pousse au trois quart arrière dans une mer relativement maniable.
A moins de 750 milles des côtes africaines, il lui reste cependant tout l’océan Indien à traverser..

26. septembre 2018 0:00

En queue de peloton, IGOR ZARESTSKIY, étonnamment lent ce matin alors qu’il se trouve dans un fort flux de nord-ouest. Il devrait voir sa progression freinée une fois de plus ces prochaines 24 h par le passage d’une petite bande de vents faibles avant d’être bientôt rejoint par une solide dépression dès vendredi prochain…la violente routine du Grand Sud débute seulement pour ce marin. Mais Esmeralda OK !

19. septembre 2018 0:00

(English) “Hallo friends. Just got into the sleeping bag.On sunday had at least couple of hours of good stable weather. I managed to fix trysail bag to the mast. So it is always ready to put it out. Then I put down jib and put up trade-wind staysail. I always thought it works only with tail wind. On sunday evening got wind at about 8 and still the same. Today in the night was less wind and I prepared everything to work with this „twins“. Waited for calm weather, got it at 5 and worked till now. Right now it is at about 30 kts, but I turned at the right moment. 5 minutes after there was rain and gust came. I think 35. Right now everything works perfect and stable. During the storm everything has its own life, so have to clean up.”

19. septembre 2018 0:00

(English) “Weather changes all the time, at some moment sun at some rain and everything is dark.Yes just lost the log whirl. So have to check speed by myself. But it is no problem. At any moment I will see sun I can find myself. I also have another log. But it shows only the distance. Will have to find out how to fix it on board.All the rest is good. Just have a lot of sails, ropes etc.I don´t even touch the steering wheel. Windpilot works absolutely fine.Vladimir asked about my thoughts. It will take to long. Right now to tired, will try to describe it next week. VHF works amazing. Have good contact to Cape Town right now. Everyday I get new weather forecast and it looks like it will blow for a long time now. Had to put this staysail way earlier, but who did even know. I saw it only on pictures. I think nobody can really explain all the subtlety of work with it. That is why all other guys are going so well. Just put it and started to get speed.So, will call you next week one more time.Greetings to everybody. All is fine here.”

12. septembre 2018 0:00

IGOR devrait franchir la ligne symbolique du Cap de Bonne Espérance dans la nuit en 9ème position ! Go Esmeralda Go !Le Russe a demandé un avis médical la semaine dernière après avoir été projeté à travers le cockpit puis s’être écrasé contre le radeau de sauvetage. Il craignait de s’être cassé une côte ou deux mais il est resté stoïque et n’a même pas envisagé de s’arrêter. Igor a rapporté la semaine dernière : «Il souffle 25 noeuds pour le troisième jour consécutif, parfois 30 et les vagues font maintenant 4m de haut. Parfois, une houle frappe le bateau de travers, envoyant tout voler à travers le salon. C’est un désordre total à l’intérieur. Je range tous les soirs pour tout recommencer le matin. » Il était scotché hier matin en bordure d’une bulle sans vent. Toujours au sud de Cape Town, Esmeralda a repris un peu de vitesse et le coup de vent qui devait le frapper est visiblement moins méchant que prévu. Il semble vouloir progresser vers le sud, sans doute pour échapper aux forts courants contraires en provenance de la côte sud-est de l’Afrique.

11. septembre 2018 0:00

Happy Birthday Igor!!!

10. septembre 2018 0:00

IGOR ZARESTSKIY et MARK SINCLAIR, respectivement à 2600 et 2850 milles du leader, sont empêtrés (à respectivement 1,5 et 2,2 noeuds) dans des calmes qui devraient durer jusqu’à demain soir, avant là aussi de générer des vents de face…et de retrouver ensuite un bon portant. Igor #Zaretskiy (via satellite) ESMERALDA OK !

6. septembre 2018 0:00

(English) Sat phone Part 1: “Hi my friends. I am somewhere at 36S 009E. blowing 25+ kts for the third day, sometimes 30 & waves 4.0 m. Genoa furled down to a tiny patch, 3 reefs on the main & 2 on the mizzen.Mostly smooth sailing, just at times an abnormal wave hit on the beam everything flying across the saloon. Total mess inside with this lumpy weathe. Tidy up just to start it all over again in the morning. No problems at the galley though, manage to cook and eat. Got drip, drip, drip coming through the ceiling, quite unpleasant. It’s come from the main-sheet traveler teak pads fastenings. The pads was lifted a bit when the traveller was ripping out. The leak is there. Waiting for a mild day to fix this. What else. Was smashed hard against the liferaft in the cockpit. Still uneasy feeling at seat and ribs. The course now is set to the Cape of Good Hope, about 500NM to go. A lot to be changed till then, I am with the cold front now. Puffy white clouds & a shiny sun now. Don’t know what comes behind it and how many squalls to expect.

6. septembre 2018 0:00

(English) Sat phone Part 2 : The day before yesterday nearly missed a squall while seating at SSB with Capetown. I saw it from the porthole flying my way with the rain. Didn’t get a chance even to put oilies on. Jumped out, took three reefs, dropped the mizzen, furled the headsail. The boat weathered it ok. But still three oceans to cross, no point to get her in any trouble & push it. Plans drop the genoa & to hoist the working jib instead. But with such strong wind chances are high to have the geni overboard while dropping. Got to wait for the gap in the wind and to prepare some kind of makeshift lazy jacks.So this is it. The race still goes on. I see the Flying French have made enormous progress.I wonder what he was hiding under the skirt in Les Sables, it’s likely not just antifouling. This kind of boat can’t fly. All the rest are sailing in a pack, same design. Well, there’s still a lot ahead. Looking forward to Tasmania. That’s all. Wake up every other hour at nights to check everything. Nap now to catch what’s missing from night – and back to work. thanks for the meteo updates. « 

29. août 2018 0:00

IGOR ZARETSKIY est modérément OK, toujours en bordure de cette bulle de haute pression. Il devrait prochainement accrocher une bande de vents portants mais devra composer bientôt à nouveau avec de multiples zones de hautes pressions, éparpillées sur son parcours…

15. août 2018 0:00

IGOR ZARETSKIY, recolle chaque jour un peu plus avec le peloton de l’Est, emmené par ARE WIIG, confronté dès aujourd’hui à une étroite bande de haute pression qui pourrait également leur barrer la route vers le sud. Igor devient chaque jour un peu plus populaire pour nos supporters, avec son peu d’anglais au cours des vacations radio hebdomadaires , et ses “Esmeralda OK”s !

13. août 2018 0:00

Toujours “OK”, IGOR ZARETSKIY s’est un peu rapproché du peloton ces derniers jours et devrait tirer avantage de bons vents de travers pendant encore quelques jours.

8. août 2018 0:00

« Esmeralda Ok  » comme il l’écrit lui-même!

2. août 2018 0:00

IGOR était à tribord amure tard dans la nuit avec un vent à environ 20 noeuds, et des vagues de 6 à 10 pieds quand il a entendu le bruit du gouvernail. Igor est allé vérifier et a trouvé un problème mécanique avec un « limiteur de rotation », ce qui a rendu impossible de manœuvrer et faire tourner le bateau avec une barre à roue dans ces conditions météorologiques. Il était assez difficile d’essayer de le réparer et il a du rester à tribord amure. Lorsque l’état de la mer est devenu plus modéré, Igor a viré à l’aide de son artimon, sans utiliser la barre. Puis, il a réussi à trouver une solution temporaire pour le système de direction, grâce à certaines pièces de rechanges qu’il a eu la présence d’esprit d’emmener à bord. Igor a dit ce matin que ça allait pour l’instant, et il a déjà prévu un plan pour réparer de manière permanente. Il espère que cela n’affectera pas son parcours.

20. juillet 2018 0:00

Igor a maintenu une position en milieu de flotte. Il a rapporté que son système de grand voile avait explosé cette semaine et grâce à sa liaison radio HF bien établie, il a développé une connection de travail avec son équipe à terre. Il a de nouveau la grand-voile réglée et est de retour à pleine puissance.

18. juillet 2018 0:00

Igor est au coude à coude avec Uku mais a pris la route côtière la plus longue le long de la côte africaine. Alors qu’il rapporte que tout va bien à bord d’Esmeralda, il a eu des dégâts sur sa grand-voile et espère la hisser à nouveau cet après-midi.

13. juillet 2018 0:00

Esmeralda est arrivé par l’Est de l’île jusqu’au point de passage de Lanzarote. Toujours ce joyeux Russe, Igor avait l’air très à l’aise à bord, alors qu’il discutait avec les officiels de la course, canette de bière à la main. Une petite égratignure à son bras n’a même pas été mentionnée dans l’excitation mais nous dit que malgré son exubérance, il y a eu quelques défis à relever à bord d’Esméralda. L’Endurance 35 semble avoir bien suivi dans des conditions de vent au près prédominantes.

11. juillet 2018 0:00

Igor continue à maintenir une position dans la première moitié de la flotte. Il a démontré sa capacité à naviguer et son rapport expliquant la réparation du spinnaker pourrait indiquer qu’il pousse fort son bateau pour suivre. Son bateau est l’un des plus lourd de la flotte mais jusqu’à quel point peut-il se permettre de pousser Esmeralda?

6. juillet 2018 0:00

Igor Zaretskiy

L’ Endurance 35 d’Igor n’est pas le bateau idéal pour une Golden Globe Race rapide aux yeux de tout le monde, mais Igor sait vraiment naviguer avec son formidable Esmeralda.
Des vents légers l’ont porté au loin le jour du départ, à tel point que le Président de la course a été vérifier si son moteur était en route ! Alors qu’il n’est pas dans le groupe de tête, il se maintient en bonne position . Igor est définitivement un marin talentueux et expérimenté et il faut garder un oeil sur lui alors que la course avance.

3. mai 2018 0:00

Le Russe Igor Zaretsky fait des vagues chez lui à Alicante, en Espagne où son Endurance 35 Esmeralda a été remis à l’eau la semaine dernière. Le porte-parole de l’équipe, Rasim Poloskin, rapporte: « Igor vient de tenir une conférence de presse à Moscou qui a généré beaucoup de publicité. Igor a passé quelques heures en mer à tester le système de régulation d’allure et la voilure, et cela a mis en évidence quelques problèmes avec les voiles, qui sont maintenant retournées chez le voilier pour l’ajustement. Il a aussi vérifié son installation radio HF avec laquelle il a réussi à parler à une station de radio à plus de 3 000 km. Cette semaine, il accomplira son test d’urgence, ensuite il appareillera pour Les Sables d’Olonne, puis Falmouth pour arriver le 11 juin pour les festivités du Suhaili.

5. avril 2018 0:00

Le Russe Igor Zaretskiy est maintenant en phase finale de préparation de son Endurance 35 Esmeralda, prêt à être mis à l’eau à Alicante en Espagne cette semaine. Le porte-parole de l’équipe, Rasim Poloskin, explique: « La remise en état du bateau a pris du retard, mais finalement nous avons nos nouvelles voiles et le bateau a été réarrangé. Nous travaillons maintenant sur le système de gréement de fortune ».Igor prend maintenant un cours accéléré sur la communication haute fréquence et nos fans Facebook l’aident aussi. Ils ont déjà pris contact avec la communauté Ham radio “Terre & Mer” et essaient également d’organiser un réseau russe autour du Globe, car l’anglais d’Igor est toujours un problème. Nous travaillons également sur la façon d’obtenir un peu plus que de simples rapports météo et de positions pour leur audience.Une fois lancé, Igor accomplira ses essais sous gréement de fortune puis naviguera d’Alicante aux Sables d’Olonne, et jusqu’à Falmouth pour la parade nautique des 50 ans du Suhaili.

Photos & Vidéos Skipper

pic
pic
pic
pic
pic
pic
pic
pic