facebook
twitter
soundcloud
instagram
youtube
flickr
SORTIR

Gregor McGuckin (32)

Irlande

Profil

Nom Gregor McGuckin

Né le 15. août 1986

Nationalité Irlandais

Pays d'inscription Irlande

Toujours avec une soif d’aventure, Gregor McGuckin s’est exercé aux activités de plein air dès son plus jeune âge, en commençant par escalader les collines et montagnes d’Irlande. Puis, il a découvert la Mer, et s’est mis à la planche à voile et au surf, activités qui ont rapidement pris une part importante dans son quotidien. Il a choisi la voile comme profession, débutant comme moniteur, puis Skipper-convoyeur, et depuis peu, Skipper d’un voilier de 62 pieds basé dans les Caraïbes. Il a accumulé plus de 35 000 miles en traversant l’Atlantique, l’Océan Indien et de nombreux autres passages autour du monde. Toujours à l’affût d’un nouveau défi, Gregor était très enthousiaste d’avoir l’opportunité de concourir à la GGR 2018. Il espère devenir le premier irlandais à accomplir un tour du monde en solitaire, sans escale ni assistance, via les trois grands capes.

Gregor s’est associé à l’éditeur irlandais CJ Fallon et à l’Institut Maritime d’Irlande pour créer un programme éducatif autour de son voyage afin d’éveiller chez les enfants des écoles primaires, un intérêt pour l’aventure et l’environnement marin. Distribué gratuitement dans les salles de classe à travers l’Irlande, l’objectif primordial est de créer et de sensibiliser une “armée de jeunes” comprenant l’importance de nos océans afin qu’ils puissent participer et assurer à l’Irlande, un avenir durable et sensé.

Il dit de la GGR: « Quand j’ai commencé à naviguer, l’attraction principale était la liberté que cela me procure d’explorer. Au fur et à mesure que je grandissais et que je commençais à naviguer sur de plus gros bateaux, l’étendue des zones que je pouvais potentiellement explorer devint presque infinie. Quand j’ai commencé à lire à propos de la GGR, j’avais déjà traversé l’Atlantique à plusieurs reprises et l’Océan Indien en me demandant «What next». Un tour du monde a toujours été un rêve, avec la course au large, alors quand cela m’est apparu comme un moyen abordable de réaliser les deux, c’est devenu une évidence. « 

profile
boat

Le Bateau

Numéro 22

Nom Hanley Energy Endurance
Type Biscay 36 Masthead ketch
Conception Alan Hill
Construction Robert Ives/Falmouth Boat Construction (UK)
LOA 35.92ft / 10.95m
LWL 27.00ft / 8.23m
Largeur 10.75ft / 3.28m
Tirant d’eau 5.75ft / 1.75m
Déplacement 15680 lbs / 7112 kgs
Voilure 570 sq. ft / 52.95sq. m

Gregor a choisi un ketch Biscay 36, Mary Luck, pour concourir à la GGR. Sa rénovation est prévue jusqu’en février 2018. Puis, il prévoyait de passer les mois de mars et d’avril à naviguer en Irlande en combinant son entraînement avec une tournée promotionnelle des différents ports.

Le choix du nom de son voilier fera l’objet d’une compétition entre les élèves du primaire participant au programme éducatif associé à la participation de Gregor à la GGR 2018.

Skipper Updates

16. octobre 2018 0:00

Gregor McGuckin a aussi fait l’actualité à son retour en Irlande aujourd’hui, relatant son épreuve à bord d’Hanley Energy Endurance qui s’était couchée par 3 fois, et a admis : “Nous étions dans le pire endroit au plus mauvais moment et la mer était énorme des creux de 15 mètres et le plus gros problème était que je devais garder le bateau vent arrière sans empanner pour éviter de chavirer”. Quand il a su par le PC Course des Sables d’Olonne qu’Abhilash Tomy était blessé à quelques 90 milles au Nord, il a fabriqué un gréement de fortune pour le rejoindre. “Je pensais que je pourrais être le premier sur place – mais je priais pour ne pas l’être !”

26. septembre 2018 0:00

Pendant l’évacuation contrôlée de Hanley Energy Endurance, McGukin a reçu l’ordre de quitter le navire à flot. Le navire de patrouille français Osiris a informé McGuckin que de saborder le navire serait en violation de la réglementation maritime internationale. Par conséquent, McGukin a retiré tous les débris du pont qui s’étaient détachés, sécurisé tous les équipements à bord et s’est assuré que la balise AIS était active. La source d’alimentation de l’appareil AIS est constituée de panneaux solaires qui devraient rester actifs sans aide extérieure, réduisant ainsi le risque pour les autres navires. Des mesures de précaution ont également été prises pour garantir que la quantité relativement faible de carburant à bord a été sécurisé.

24. septembre 2018 0:00

« Heureux de vous informer que Gregor McGuckin est en sécurité à bord de l’OSIRIS avec Abhilash Tomy … Jusqu’ici tout va bien et un effort grandement apprécié par tout le personnel sur le terrain et la coordination du JRCC, Centre de sauvetage maritime Australien. Gregor n’était PAS en détresse, mais a pris la décision difficile d’évacuer le bateau alors que le navire de secours était sur les lieux. Une décision difficile. Détails dans la déclaration officielle .. Bravo Gregor!

23. septembre 2018 0:00

CODE ORANGE déclenché le 21/09 13h heure locale, après un appel d’urgence de Grégor au QG de la GGR suite à un second retournement et démâtage de Hanley Endurance Energy, qui a entraîné une avarie de moteur et de régulateur d’allure, mais les moyens de communications et le bateau sont en bon état de fonctionnement. Grégor va bien. À moins de 40 milles de Thuriya, Grégor a été appelé à se rendre sur zone par le MRRC pour surveillance, car un CODE ROUGE a aussi été déclenché pour Abhilash le 21/09 suite au démâtage de Thuriya et à l’incapacité de bouger de TOMY, sévèrement blessé au dos. ETA sur zone prévue le 24/09 au matin. Gregor, en lien avec les autorités maritimes vient également de demander assistance pour organiser son évacuation en coordination avec le sauvetage d’Abhilash. Le 22/09/2018 05:30 : “Gréement de fortune en place. Essayant d’aller plus au nord”. 3 avions, indien et australiens ont survolé la zone ce matin. Coup de vent sur zone, 35nds jusqu’à 1800UTC diminuant à 15nds le 24/09.

21. septembre 2018 0:00

Voici le message text reçu de Grégor ce matin, vers 8h heure locale : (via satellite) « Dure nuit, bateau couché, mât de mizzen emporté, tout va bien ». Les éléments sont déchaînées et le Grand Sud montre un impressionnant visage ce matin. C’est une dépression très creuse qui s’est abattue cette nuit sur le premier peloton et ils sont maintenant au coeur d’un système qui va continuer de s’abattre les prochaines 24 h, avec plus de 70 nds de vents et 10 mètres de houle…Dans l’attente de son appel sécuritaire hebdomadaire à la Direction de course, plus tard dans la matinée pour plus de détails…Gregor n’a pas demandé d’assistance.

19. septembre 2018 0:00

Gregor et Abhilash se battent pour la 3e place à moins d’un 1 mille l’un de l’autre. Gregor s’est retrouvé nez à nez avec Abhilash au beau milieu de l’océan Austral, leurs routes convergentes les ont amenés à moins d’un mille l’un de l’autre, Thuryia à vue de Mary Luck. Gregor #McGuckin (via satellite) « Au milieu de l’océan indien et Abhilash est à vue ! à moins d’un mille. »Le combat pour la troisième place entre le Biscay 36 et la réplique du Suhaili est d’autant plus intense. Le tracker affiche depuis hier que l’Irlandais vient de concéder sa troisième place à l’Indien qui est passé de la 10ème à la 3ème place depuis le Cap de Bonne-Espérance. Tomy et McGuckin sont en contact VHF et échangent constamment avec une rivalité et un plaisir certains. Gregor est toujours dans le match quasiment sur la même ligne qu’Abhilash, et toujours à la poursuite de Mark SLATS à moins de 150 NM, une grosse de journée de navigation devant lui.

14. septembre 2018 0:00

Gregor #McGuckin (via satellite) « Forte bourrasque et mer formée la nuit dernière. Tout va bien mais épuisé. » Heureusement, MARK SLATS, GREGOR MCGUCKIN, ABHILASH TOMY et UKU RANDMAA vont bénéficier de bons vents de nord qui vont virer un peu à l’ouest demain et les pousser fort dans la bonne direction.
Une nuit difficile, une semaine difficile, un renversement d’huile dans le cockpit au milieu de l’océan Austral, mais il est évident qu’il vit un rêve, il reste concentré et va de l’avant. Quelques petits ennuis ne vont pas le ralentir c’est certain… un coup de fil positif et sympathique comme toujours.

12. septembre 2018 0:00

Gregor McGuckin n’est maintenant plus qu’à une journée de distance, ayant gagné 4 jours sur Mark, avec son Biscay 36 Hanley Energy Endurance. Gregor #McGuckin (via satellite) « Finalement de bons vents d’ouest, soleil qui brille aussi » »Je suis une machine à collecter l’eau de pluie! 80L maintenant en 2 jours, valable pour 1 mois et demi »

7. septembre 2018 0:00

Un peu plus au sud par rapport à Mark Slats, et plus proche d’UKU RANDMAA et ABHILASH TOMY, Gregor va devoir lutter toute la journée avec un puissant flux de sud-est qui les a obligé à remonter vers le nord, et à s’éloigner du chemin le plus court, dans une mer formée. Une brise modérée en provenance du nord devrait ensuite, à partir de demain, lui permettre de reprendre la route la plus directe…mais il aura surement encore perdu du terrain par rapport au leader dans les jours à venir.Gregor #McGuckin (via satellite) « Encore un temps chaud et des vents légers, bateau en bon état.A »

3. septembre 2018 0:00

Punition pour Gregor MCGUKIN, puisque l’Irlandais est toujours au ralenti ce matin, tombé dans un trou d’air après sa belle progression la semaine dernière. Et il pourrait rester englué encore un moment… Il a vu son avance sur UKU RANDMAA et ABHILASH TOMY fondre de façon spectaculaire. Tous deux sont portés par un puissant courant de près de trois nœuds et le vent souffle au trois quart arrière…des conditions idéales pour la vitesse.

31. août 2018 0:00

Grégor a passé le Cap de Bonne Espérance ! et a fait la plus belle progression ces derniers jours, affirmant sa troisième place en affrontant les débuts de l’Océan Austral de manière impressionnante. Il n’est plus qu’à 250 NM de Mark Slats et à 850 NM de VDH le leader.Gregor à du faire un choix lié au vent de face force 7 qui s’est levé : Mark Slats est parti lui au près pointant vers le nord mais Gregor a pris l’option sud pour éviter ces vents contraires ! Il nous précise ce matin lors de son appel hebdomadaire que la mer est très agitée, les conditions sont telles qu’il ne peut pas cuisiner aujourd’hui et doit rester dans sa couchette pour éviter d’être bousculé dans tous les sens…

29. août 2018 0:00

En début de semaine, Grégor était « Désolé d’apprendre pour Are. Suis proche si besoin d’assistance. », à moins de 20 milles au nord d’Olleanna lors de l’avarie de son camarade. »De retour, état de la mer beaucoup mieux.Tout va bien à bord. » Equipé d’enrouleurs pour affronter le gros temps c’est peut-être ce qui explique qu’il remonte actuellement sur Mark SLATS, visiblement très à l’aise dans ces mers du Sud, même s’il avoue un peu de fatigue. Il est une fois de plus l’auteur de la plus belle progression ces dernières 24 h (150 milles parcourus). Il écrit ce matin : « Jour 60 et devrait passer le 1er CAP bientôt. Jour Important! »

27. août 2018 0:00

Gregor McGuckin a pris la troisième place, mais il ne court pas en ce moment car il est aux prises avec de grosses houles de 7 à 8m! “3ème NUIT DE GRAND VENT, PAS DE VOILES, REMORQUAGE, TOUT BIEN, JUSTE FATIGUé” le 27 août 07:05 UTC.Côte à côte avec Are Wiig, il devrait franchir la longitude du Cap de Bonne Espérance d’ici demain, à une vitesse moyenne de plus de 5 noeuds.Ce matin Gregor écrit : “VENT DIMINUANT CE MATIN. TOUJOURS TRES GRANDE MER MAIS MIEUX. TOUT VA BIEN”.

17. août 2018 0:00

« Vents légers hier et cette nuit mais avançant bien maintenant » écrit Grégor.Suite à l’option ouest de GREGOR MCGUKIN, il y a quelques semaines, les deux plus jeunes concurrents de la GGR 2018 se retrouvent après avoir été longtemps séparés. 5ème ce matin, Gregor affiche plusieurs jours de belles moyennes, tout comme SUSIE, moins de 20 milles derrière lui. Mais les deux skippers pourraient se voir rattraper dans les prochains jours par une bande de vents faibles en formation dans leur sillage. En effet, il écrit aujourd’hui : »Temps changeant rapidement, beaucoup plus frais aujourd’hui. Longjohn pour bientôt »

15. août 2018 0:00

Encore un peu à l’est, GREGOR MCGUCKIN poursuit sa traversée à toute allure et est remonté 5ème au classement provisoire en s’offrant la plus belle progression du jour (avec 154 milles parcourus ces dernières 24h) pour son anniversaire!

14. août 2018 0:00

Grégor navigue actuellement à 6.5 noeuds, en belle progression. Gregor #McGuckin (via satellite) navigue ces derniers jours dans “de meilleures conditions, aujourd’hui, bonne vitesse dans la bonne direction”. Aujourd’hui il précise :  » Bon Vent et Cap, temp. baissant, veste la nuit. »

9. août 2018 0:00

Dans le sillage du géant hollandais, Gregor McGuckin est menacé ce matin par le développement d’une zone de haute pression qui s’étend au large du Brésil et pourrait bien l’accompagner ces prochains jours… Il nous a écris hier « Faibles vents et mer agitée. dur travail. au revoir les alizés!L »

3. août 2018 0:00

Gregor a fait ses preuves depuis quelques jours en maintenant sa place parmi les leaders de la course, malgré son classement en 8eme position lié à son choix de route qui l’éloigne encore du Cap. Les prochains jours vont permettre de tirer les premiers bilans des franches options ouest choisies également par Mark SLATS, partis contourner l’anticyclone de Saint-Hélène qui barre généralement la route directe vers la pointe de l’Afrique du Sud. Gregor nous rapporte aussi que les vents sont très changeant, « de 3 à 30 noeuds en une demi-heure », ce qui est très épuisant, et plutôt de face ce matin, ce qui n’arrange rien. Sa réserve d’eau reste au plus bas, car il n’a pu collecter que 3L depuis le début de son périple, mais le moral reste bon et il se porte bien.

1. août 2018 0:00

GREGOR MCGUCKIN a franchit la limite symbolique de l’équateur le 30 juillet dernier. Après cette belle remontée au classement général depuis les Canaries, son parcours vers l’Ouest l’éloigne de la route directe vers l’Afrique du sud.
GREGOR, comme le hollandais Mark Slats, paye également son écart vers l’Ouest et se trouve maintenant en 7ème position. Reste à voir pour lui aussi si ce positionnement tournera à son avantage dans les prochains jours…

20. juillet 2018 0:00

Gregor apprécie les conditions plus légères mais a trouvé que les vents forts après les Canaries étaient une bonne occasion de vérifier et de tester le bateau. Il a trouvé quelques fuites et a utilisé le temps clément pour les sceller. Malgré les rumeurs selon lesquelles Gregor aurait laissé tomber un sextant à la mer, il a confirmé aujourd’hui que ses sextants étaient sains et saufs.

18. juillet 2018 0:00

La descente éclair de Gregor sur la côte africaine touche peut-être à sa fin. Il a réussi à rejoindre la flotte et à maintenir son avance, mais sa moyenne quotidienne a considérablement diminué. Il a signalé du mauvais temps qui l’a empêché de prendre des vues. Ses messages quotidiens reflètent un skipper équilibrant efficacement les risques et les atouts, et cette approche sera inestimable à mesure que la course progresse. Le vent s’atténue à mesure que la flotte s’approche du Cap-Vert et il sera important de changer de vitesse rapidement pour suivre le rythme.

16. juillet 2018 0:00

Gregor a fait un bond remarquable dans le classement depuis la porte de passage de la Marina Rubicon, à Lanzarote. Il a pris la route côtière à proximité de la côte africaine en gagnant cinq places. Un énorme effort mais sera-t-il capable de maintenir cette position en rejoignant la flotte ?

13. juillet 2018 0:00

Gregor a déposer ses pellicules photos à Lanzarote sous Gênois et grand voile, et son bateau avait une allure incroyable. Il avait l’air heureux et à l’aise à bord de Hanley Energy Endurance. Il n’a signalé aucun dommage au bateau et, bien qu’il n’ait plus de nourriture fraîche, il a dit qu’il «mangeait comme un roi». Les panneaux solaires et son générateur hydraulique fournissent toute l’énergie nécessaire pour que les systèmes fonctionnent à bord et que les batteries soient pleines. Gregor semble être en pleine forme, en milieu de flotte et est en bonne position pour améliorer son classement à mesure que les conditions vont se dégrader.

11. juillet 2018 0:00

Gregor s’installe bien dans la vie à bord. Sa position de mi-flotte minimise peut-être son potentiel. Ses messages quotidiens indiquent qu’il s’amuse et profite de sa navigation en s’assurant qu’il gère la fatigue. Tous les indicateurs de Gregor montrent qu’il a ce qu’il faut pour aller loin.

6. juillet 2018 0:00

Gregor Mc Guckin

Une bonne performance en milieu de flotte pour Gregor. Il a passé la plupart de son temps cette semaine pas très loin de Susie. Il connaît bien les problèmes rencontrés quand on s’approche trop de la côte nord de l’Espagne et il s’est donc appliqué à ne pas s’en approcher. Celà paiera certainement dans les prochains jours si ceux qui sont près de la côte restent coincés sans vent.

Photos & Vidéos Skipper

pic
pic
pic
pic
pic
pic
pic
pic
pic