facebook
twitter
soundcloud
instagram
youtube
flickr
Voir toutes les news

157ème jour : Susie Goodall démâte à 2000 milles à l’ouest du Cap Horn

Alerte de détresse de la balise EPIRB signalée par les garde-côtes de Falmouth à 11:00 UTC
Susie Goodall saine et sauve à bord
Alerte aux Autorités de Sauvetage du Chili
Navire le plus proche à 480 milles Sud Ouest et pouvant rejoindre la zone dans 2 jours

Le 05.12.2018, 15:00 UTC – Les Sables d’Olonne, France

La navigatrice britannique Susie Goodall a chaviré et démâté dans les mers du Sud à quelques 200 milles à l’ouest du Cap Horn, aujourd’hui. Le signal de détresse de son bateau a d’abord été transmis aux garde-côtes de Falmouth à 11:00 UTC qui ont ensuite alerté le PC Course en France et le Centre de Coordination et de Secours Maritime au Chili en charge du secteur Sud Pacifique.

Susie Goodall, (29 ans) originaire de Falmouth au Royaume-Uni et plus jeune compétitrice de la Golden Globe Race, était en 4ème position à bord de DHL Starlight, un Rustler 36 et subissait une terrible tempête avec des vents de 60 noeuds et une mer très formée.

Dans son dernier message texto reçu à 8:29 UTC au PC Course avant son démâtage, elle rapportait “JE PRENDS DES COUPS ! JE ME DEMANDE VRAIMENT CE QUE JE FAIS ICI”

Puis dans un message suivant reçu à 12:23 UTC : DEMATE. COQUE OK. RIEN POUR FAIRE UN GREEMENT DE FORTUNE, TOUT PERDU Position : 45′ 27.787 SUD 122′ 23.537 OUEST.

Après 3 tentatives le PC Course a pu joindre Goodall sur son téléphone satellite et elle a confirmé : “J’ai démâté. J’ai pensé que j’avais un trou dans la coque parce que le bateau était plein d’eau, mais la coque n’est PAS trouée. La coque est OK.

Le bateau est dévasté. Je ne peux pas faire de gréement de fortune. Seul la coque et le pont sont intacts. J’ai enfourné par l’avant et j’ai été projetée dans la cabine”.

Avec beaucoup d’émotion dans la voix mais à la fois très en contrôle de la situation, Susie a aussi confirmé qu’elle a sécurisé les trappes, les hublots et les équipements de sécurité et qu’elle n’avait PAS besoin d’assistance dans l’immédiat. Elle a raconté qu’avant l’incident elle avait apprécié les conditions et qu’elle les maîtrisait . Mais quand le tube de sécurité de son régulateur d’allure s’est cassé, elle a dû attacher une ancre flottante à l’arrière du bateau et affaler la grand’voile. Elle se tenait dans la cabine quand le bateau a chaviré et quand elle est remontée sur le pont pour évaluer les dégâts, elle a constaté que l’ancre flottante s’était arrachée du bout fixé à l’arrière du bateau.

Susie a aussi raconté qu’elle avait “pris des coups et qu’elle avait de méchants bleus” avec des coupures et des griffures et une grosse bosse à la tête. Le MSOS, le Centre de télé-assistance médicale 24H/24H de la GGR a été prévenu et les médecins font un diagnostic et donnent un avis médical en direct.

Les vents sont descendus à 45 noeuds et les conditions météo devraient s’améliorer alors que la tempête continue sa route vers l’Est.

Le concurrent le plus proche est l’Estonien Uku Randmaa, à 400 milles devant Susie Goodall et sur le point d’avoir les mêmes conditions météo, donc impossible pour lui d’éviter la tempête. C’est bien plus sûr du côté de l’Américano-Hongrois Istvan Kopar, à 780 milles à l’Ouest, il peut continuer sa route vers le DHL Starlight. La flotte de la GGR a été informée de la situation de Susie et Kopar pense arriver sur sa zone dans 6 jours.

Aussi, les Autorités chiliennes ont prévenu un navire à 480 milles dans le sud-ouest de Susie et lui ont demandé assistance. Son capitaine prévoit d’arriver sur zone dans 2 jours. Le Président de la GGR Don McIntyre précisait aujourd’hui : « Nous gérons la situation avec attention, parlant avec Susie toutes les heures et travaillant avec les autorités chiliennes sur les meilleures décisions à prendre. Nous avons aussi informé sa famille et restons en contact avec elle”.

Prochaines communications postées sur : www.facebook.com/goldengloberace/