facebook
instagram
youtube

La GGR 2018 est une nouvelle Renaissance culturelle pour le monde de la Voile, inspirée par la beauté, le talent et l’accomplissement humain, chose que la plupart des marins devraient comprendre. La nouvelle section GGR LIBRES PENSEES …. se concentrera sur cet aspect et nous émettrons ici des idées et opinions personnelles sur la course et sa philosophie, plutôt que sur des brèves générales ou des communiqués de presse de la GGR.

GGR LIBRES PENSEES sont présentées par Don McIntyre, fondateur et président de la Golden Globe Race avec la contribution d’invités.

Si vous avez quelque chose à dire à propos de la GGR, vous pouvez devenir un rédacteur invité des LIBRES PENSEES GGR et peut-être publier votre opinion dans cette section. Pour en tenir compte, veuillez envoyer un courriel à hello@goldengloberace.com, parlez-nous un peu de vous et joignez votre photo. Vos pensées ne devront pas contenir plus de 1000 mots.

 

Déjà-vu – Présénté par

Quand le policier le plus influent du pays vous accuse de meurtre, vous en prenez bonne note. Soudain, votre sens de l’odorat, du goût et du toucher deviennent intenses, vos émotions sont vives et le monde semble différent. Si vous êtes innocent, vous vous préparez à un combat. Quand cela est mentionné en première page de tous les journaux, dans toutes les émissions de télévision et de radios du pays, vous savez que ce sera difficile.

En effet, ça l’était, et je le sais parce que j’ai vécu ce combat. J’organisais une course de voile et l’un des participants est décédé. Après ce jour de 1988, je ne voulais pas que mon histoire soit mêlée avec l’affirmation selon laquelle j’aurais pu montrer une “Indifférence à la vie humaine”, définition légale du meurtre, citée par le commissaire de police.

J’étais le fondateur et l’organisateur de la Bicentenaire Goodman Fielder Wattie, course à voile autour de l’Australie, en 1988. J’étais également le fondateur et le président de l’association Shorthanded Sailing d’Australie qui dirigeait cette course. Sir Robin Knox Johnston était notre Directeur. Cette nuit-là, le multicoque de l’un de nos concurrents avait basculé et un autre monocoque heurta un rocher, perdant l’un des deux membres de l’équipage, qui ne s’est jamais remis. D’autres concurrents se tenaient près du multicoque, et les autorités ont envoyé un bateau de police pour leur porter secours. Malheureusement, avec une trappe arrière qui avait été laissée ouverte sur le bateau, le compartiment arrière et celui des machines furent inondés, et nous nous sommes retrouvés avec des policiers sur un canot de sauvetage après que leur bateau ait coulé.

Ne sachant rien des faits à propos de la course, des organisateurs ni des concurrents, le commissaire de police a alors déposer sa réclamation, devenue tristement célèbre, à mon encontre, en tant qu’organisateur d’événement et en suggérant que la course n’était pas bien organisée. 24 heures plus tard, il apprit que notre course était professionnelle, mais n’a rien dit. À la suite d’une enquête coronale complète, examinant tous les aspects de cette nuit et de l’incident, le juge n’a pas tari d’éloges sur les organisateurs, l’événement, le règlement de course, la planification de la sécurité et de la sûreté. Il a reconnu que ce règlement était au-dessus des meilleures pratiques mondiales, en adoptant de nouveaux équipements et des procédures inédites dans les courses à la voile. Mon équipe de direction et mes conseillers étaient parmi les plus expérimentés au monde. La course fût un énorme succès et a été remportée par le regretté Sir Peter Blake sur son 60 pieds, le trimaran Stienlager 1.

J’ai demandé des excuses au commissaire de police. Le public et de nombreuses sections de la police étaient de notre côté. Il a refusé, alors j’ai porté l’affaire devant la Cour suprême, pour protéger mon nom et celui de l’organisation, et ce fût l’une des plus grandes affaires de diffamation de l’histoire.

Au cours des trois années qui ont suivi, ils ont tout essayé pour nous faire faire banqueroute et utilisé toutes les négociations légales possibles pour se débarrasser de moi. A l’époque, je courais en solitaire autour du monde dans le BOC Challenge. Le budget était serré, mais la bataille continuait. J’ai gagné ce combat quand même le gouvernement a cessé de soutenir le commissaire de police.
Il est tombé dans l’oubli, tout comme ses visions d’entrer en politique. Pendant des années, l’affaire a été utilisée pour former les agents de police, sur la manière de ne pas parler trop vite, si l’on ne connait pas les faits exacts. EFFACER !!! Je n’étais plus un meurtrier. DE PLUS…. J’étais acquitté, mon nom blanchi.

Trente ans plus tard, en tant qu’invité d’honneur en France et entouré d’amis aux Sables d’Olonne, je n’ai pas été accusé de meurtre, mais ceux qui me connaissent, comprendront mon sens du “Déjà-vu” lorsque la Golden Globe Race a été mentionnée par certains membres de la Fédération Française de Voile (FFV) comme étant aléatoire et dangereuse, ne convenant ni aux vieillards ni aux rêveurs! Tout cela avant même que nous ayons eu la chance de leur présenter notre cas.

Les Fédération Nationales de Voile représentent World Sailing qui régule toutes les courses de voile internationales. Ils auraient le pouvoir d’arrêter la GGR s’ils le voulaient. Il n’y a pas beaucoup de courses qui font le tour du globe et ceux qui le font, utilisent des voiliers de 60 pieds ou plus. Les règles de sécurité de la catégorie 0 sont essentiellement définies pour ces grands voiliers avec équipage. Pour satisfaire aux exigences FFV, la GGR doit répondre au règlement de la catégorie.

Ce n’est tout simplement pas possible pour notre aventure unique. Par exemple, pour s’y conformer, chaque voilier de la GGR (environ 34 pieds de long) devrait comporter deux combinaisons de plongée complètes, deux masques, deux paires d’ailerons et deux appareils respiratoires sous-marins, 1200 litres d’eau, deux radeaux de sauvetage de six hommes et inclure deux cloisons étanches complètes dans le cockpit principal, et plus encore. Nous avons été informés que nous ne pouvions pas modifier les règles Cat 0, donc c’est tout ou rien.

Nous le savions depuis des années, donc nous n’utilisons pas les règles de course spéciales pour la navigation, mais nous adoptons les règlements de navigation maritime internationale (Collision REGS) de la même manière que tous les autres navigateurs sur l’océan. Sur ce principe simple, World Sailing a conclu en avril dernier que la GGR n’était pas une course de voile et n’avait pas besoin d’utiliser les règles Cat.0. En tant qu’organisateur, cependant, nous avons adopté toutes les règles importantes Cat. 0 en termes d’équipement, de sécurité et plus. Si bien que sur certains points cela rend notre Avis de course GGR même plus stricte que le Vendée Globe.

Les procédures opérationnelles et de sécurité de l’Avis de course GGR ont été examinées par des experts, selon le cas, et en fonction du défi.

Malheureusement, un responsable du comité FFV a fait ces déclarations néfastes à propos de la GGR. Une page entière sur la première page d’un journal important a posé la question à savoir si la GGR prendra son départ! J’ai dû demander à la FFV d’arrêter de faire des commentaires sans fondement. Tout cela était à un moment délicat de négociation avec les sponsors de la GGR. Une petite catastrophe.

Lorsque nous avons eu notre réunion avec la FFV une semaine plus tard, ils ont été agréablement surpris de notre planification des règlementations et de la sécurité. Nous étions tous des marins dans cette salle et tous respectons le Golden Globe original et ce qu’il représente. Nous respectons certainement la FFV et ce qu’ils représentent. Nous sommes juste différents. C’était une bonne réunion. Je pense qu’ils nous ont compris à la fin de la journée. Il y a quelques semaines, la FFV a pris une décision car nous utilisons les règlementations maritimes de collision (comme le premier Golden Globe) et non les règlements de course sur un parcours de course. Nous ne sommes pas une compétition sportive, donc nous ne relevons pas de leur juridiction, ce qui n’arrêtera pas la GGR.

Alors, nous sommes à six mois du début de la Golden Globe Race et j’ai eu l’impression d’un “Déjà-vu”.
Aujourd’hui, WORLD SAILING fait même la promotion de la GGR sur son principal réseau médiatique, donc il semble que nous soyons “OK”! Un simple fait.

Mon voilier du BOC 1990 a été nommé SPONSOR WANTED! Plus tard, il a été rebaptisé BUTTERCUP quand ils sont arrivés! Mon nouveau nom pour la plus grande aventure de ma vie est GOLDEN GLOBE! Présenté par ??????? ….
Elle prendra son départ quoiqu’il en soit le 1er juillet 2018 entourée de mes nouveaux amis dans l’agglomération des Sables d’Olonne. Le Village ouvrira le 16 juin. Le monde regardera et suivra cela, c’est certain. Une OPPORTUNITÉ en OR pour une société avant-gardiste, en tant que futur partenaire officiel, qui vous attend?

Aucun autre événement d’AUCUN SPORT ne peut rivaliser avec la combinaison unique entre l’aventure épique, l’extrême-endurance, les valeurs traditionnelles, le patrimoine maritime, la durée et la portée mondiale de la Golden Globe Race 2018.

Si vous ou votre entreprise souhaitez participer à une nouvelle Renaissance culturelle pour le monde de la Voile, inspirée par la beauté, le talent et l’accomplissement humain, voici la Golden Globe et la porte d’entrée vous est grande ouverte!